Cheikh Seck « raconte » la nouvelle Sg de la Fifa

Cheikh Seck « raconte » la nouvelle Sg de la Fifa

Partager

L’ancien gardien international, Cheikh Seck a souligné que la nouvelle Secrétaire générale de la FIFA Fatma Diouf Samoura est une femme qui a, dès son jeune âge, « réussi à briser la barrière sociale » avec ses condisciples du lycée Maurice Delafosse de Dakar.

« Nous venions du quartier déshérité de la Médina, Fatma (Diouf Samoura) venait de Gibraltar où résidait une classe sociale aisée », s’est souvenu l’ancien gardien de but des Lions du Sénégal qui s’entretenait avec l’APS, lundi.

Cheikh Seck a rappelé que malgré la différence sociale, « elle avait réussi à intégrer un groupe d’amis dont la plupart venaient de la Médina ».

« Nous venions à l’école le ventre vide, alors qu’elle venait sur une moto du genre Bravo et avec de l’argent de poche que nous partagions », a retenu le président du Jaraaf, l’un des clubs dakarois le plus titré du sport sénégalais.

Cheikh Seck qui a joué quatre phases finales de CAN (1986, 1990, 1992 et 1994) s’est rappelé de la générosité dont faisait preuve à l’époque Fatma Samoura qui, dotée d’un sens élevé du partage, permettait à « certains camarades de classe de manger à la récréation ».

‘’Moi je faisais partie des gens qui la fréquentaient et malgré la différence sociale, elle me recevait à Gibraltar et je peux vous certifier qu’à l’époque, ils n’étaient pas nombreux les jeunes de la Médina qui fréquentaient Gibraltar considéré comme un quartier de riches », a-t-il dit.

Aussi loin que remontent ses souvenirs, celui qui préside aux destinées du Jaraaf depuis près de deux ans après y avoir effectué une partie de sa carrière de footballeur, revoit son amie « toujours de blanc vêtue, une couleur qu’elle appréciait particulièrement et qui contrastait avec son teint noir ».

L’actuel vice président de la Fédération sénégalaise de football s’est aussi souvenu « d’une amie brillante tout au long de leur parcours depuis la Seconde jusqu’en Terminale ».

« Elle était la plus brillante et de loin. Si j’ai eu une surprise agréable à l’annonce de sa nomination comme SG de la FIFA, je n’ai eu aucun doute qu’elle fasse une carrière aussi remplie que dans le système des Nations unies », a-t-il dit soulignant qu’ »elle était très intelligente, affable et bien éduquée ».

« Elle avait le commerce facile et savait s’intégrer dans un groupe », a ajouté Cheikh Seck qui reste convaincu que son amie a « tout ce qu’il faut pour réussir sa mission ».

« Le football a besoin de personnes bien formées surtout en cette période et je suis certain qu’elle sera à la hauteur de la tâche qu’on lui demande », a-t-il dit non sans se réjouir du choix porté sur sa compatriote.

« C’est vrai qu’aux Nations Unies et à la FIFA, elle sera au service de l’humanité, vous ne pouvez pas savoir ma joie et ma grande fierté quand j’ai appris que la nouvelle SG de la FIFA est ma condisciple au lycée », a-t-il dit indiquant que c’est une leçon aux jeunes Sénégalais.

« C’est une belle leçon aux Sénégalais et aux Africains. C’est dire qu’en travaillant, on peut se forger et arriver au sommet », a indiqué le président du Jaraaf de Dakar.

Dans un entretien avec des envoyés spéciaux de la presse au sommet sur la sécurité à Abuja (Nigeria), la nouvelle secrétaire générale de la FIFA dit compter parmi ses amis de grands noms du football, dont l’ancien avant-centre camerounais Roger Milla, et l’ancien gardien international sénégalais Cheikh Seck.

 

-APS