Quand les africains risquent de ne pas regarder leur Coupe des Nations...

Quand les africains risquent de ne pas regarder leur Coupe des Nations Gabon 2017

Partager

Au moment ou les amateurs de foot s’apprêtent à vibrer pour les matches des éliminatoires de la Can 2017, une situation dramatique est en train de se jouer en coulisses sur les droits de retransmission de la plus prestigieuse manifestation sportive du continent.

En effet, le cri du cœur du directeur général de l’Union africaine des radiodiffuseurs (UAR) Grégoire Ndjaka est à la fois pathétique et révoltant. Conséquence d’un laxisme des dirigeants politiques africains et d’une désinvolture de la CAF, la situation que le groupe Français Lagardère fait vivre aux télévisions du continent est tout simplement inacceptable. Tenez vous bien,  les droits de retransmission de la Can sont passées de 450 millions à 900 millions de la seule volonté du Français qui se considère dans « un pré-carré » et si les africains ne payent pas, ils ne regarderont pas leur coupe des nations en 2017.

Pendant ce temps, nos chefs d’Etat  qui ne comprennent  pas les enjeux  de la mainmise de Lagardère sur nos images et nos événements, laissent faire une recolonisation qui ne dit pas son nom.  Les chaines de télévision regroupées au niveau de l’UAR sont au pied du mur et comptent se révolter  dans les semaines à venir.

Comment comprendre que la coupe du monde coûte 6 fois moins chère que la Can ? La rencontre des directeurs généraux des chaines africaines est prévue le 17 mai à Dakar pour concocter un plan de riposte à cette forfaiture du Français Lagardère…

 

-DakarActu