Cheikh Ndoye, 2e meilleur joueur africain de la L1: « Satisfait, mais je...

Cheikh Ndoye, 2e meilleur joueur africain de la L1: « Satisfait, mais je vise plus haut »

Partager

Meilleur buteur actuel du SCO d’Angers avec 9 réalisations, Cheikh Tidiane Ndoye a été désigné 2ème meilleur joueur africain de la Ligue 1 française. Le milieu de terrain international sénégalais parle ici du parcours de son club, son avenir, mais également de la prochaine sortie de l’équipe nationale contre Burundi, le 4 juin prochain pour la 5ème journée des éliminatoires de la CAN 2017.

Angers s’est maintenu en ligue 1 après une première saison dans l’élite. Comment les dirigeants et les supporters vivent-ils la situation à quelques journées de la fin du championnat?

Nous nous en réjouissons. C’est fantastique après notre montée en Ligue 1 cette année. Ce qui n’était pas évident. Nous avons bataillé ferme pour en arriver là. Comme on le constate, l’objectif est atteint. Donc, on va essayer de gratter le maximum de points.

Après avoir bien démarré le championnat, Angers est actuellement 9ème de ligue 1. qu’est-ce qui explique ce petit passage à vide en seconde partie de championnat ?

Les aléas du football. C’est vrai que nous avons bien débuté le championnat, mais ensuite nous avons eu une période un peu difficile avec plusieurs blessés et des suspensions. Cela a pesé sur l’effectif. C’est pourquoi nous sommes redescendus au classement.

Vous êtes le meilleur buteur du club, qu’est-ce que cela vous fait ?

Je dois dire que je suis satisfait de ma saison d’une manière générale, malgré, comme je l’ai dit tantôt, une période de moins bien.

Vos performances vous ont permis d’être désigné 2ème du prix Marc Vivian Foé. quel sentiment vous anime aujourd’hui ?

Évidemment, j’ai été très content de cette distinction. Cela me pousse à travailler davantage. Ce genre de récompense est source de motivation, c’est une marque de reconnaissance du monde sportif français. Cette distinction parmi autant de joueurs africains de Ligue 1 fait toujours du bien. Je suis satisfait, mais je vais continuer à travailler parce que je vise plus haut.

Est-ce qu’on peut s’attendre à ce que vous quittiez le club cet été ?

En football, tout est possible. Mais, j’ai un contrat avec Angers jusqu’à 2017.

Vous avez été titulaire pour la première fois avec les lions contre le Niger lors de la 4ème journée des éliminatoires de la CaN 2017. qu’est-ce que cela vous fait ?

Rien du tout. Même si ce n’était pas facile de jouer sous 46 degrés. Mais nous avons réussi à décrocher les 3 points.

Pouvez-vous revenir encore sur ce match joué sous le chaud soleil (plus de 40 degrés) ?

Le terrain n’était pas facile. On a voulu faire du jeu. Mais c’était compliqué. Quand même, nous sommes parvenus à gagner, donc Alhamdoulilah.

Cela ne vous pousse-t-il pas à aspirer à une place de titulaire en équipe nationale ?

Non pas du tout. Chacun vient en l’équipe nationale pour contribuer à faire gagner l’équipe. J’essaierai d’apporter le meilleur de moi à chaque fois que le coach me fera confiance. C’était dur, mais on s’est adapté.

Vous allez jouer la 5ème journée contre Burundi le 4 juin, un match nul vous qualifiera à la CaN…

C’est vrai qu’un match nul nous suffit pour nous qualifier, mais nous n’allons pas nous contenter d’un match nul pour aller à la CAN. On va tenter de gagner tous nos matchs. Nous avons eu écho des mauvaises installations sportives du pays. C’est le football, une affaire d’hommes. La difficulté ne sera pas que du côté sénégalais sur le terrain. Nous n’allons rien leur offrir. Les Burundais vont rencontrer les mêmes difficultés que nous. Mais nous allons nous adapter pour gagner ce match, s’il plaît à Dieu.

Les qualifications au prochain Mondial sont également en ligne de mire. le Sénégal a-t-il vraiment des chances d’aller en Coupe du monde une seconde fois ?

Nous avons un bon groupe. Nous allons continuer à travailler. Nous sommes tous solidaires pour atteindre notre objectif. Nous avons tous envie d’aller au Mondial.

Votre club formateur Yakaar est actuellement en division régionale. un pincement au coeur ?

Oui, en effet, c’est triste de voir Yakaar en Division régionale. Bien sûr, cela fait mal au coeur. Je prie que Yakaar sorte de ses difficultés.

Discutez-vous avec les dirigeants pour aider le club ?

On se parle rarement au téléphone. Mais on fera ce qu’on pourra.

Rufisque va jouer en ligue 1 la saison prochaine avec Teungueth FC. Selon vous, cette montée récompense-t-elle le sport rufisquois, qui est resté 5 ans sans jouer l’élite ?

Cela fait plaisir de voir un club rufisquois arriver dans l’élite du football sénégalais. Le football rufisquois est dans la léthargie depuis un certain temps. Je félicite les dirigeants de Teungueth FC, plus particulièrement le président (Babacar Ndiaye, ndlr), qui a consenti des moyens importants pour arriver à ce résultat.

-STADES