Ligue 1: Cascade de départs sur le banc des équipes : Quand...

Ligue 1: Cascade de départs sur le banc des équipes : Quand les supporters virent les entraîneurs

Partager
Et si l’avenir des entraîneurs dépendait des humeurs des supporters ? Cela en a tout l’air, suite à la vague de départs notés sur le banc des équipes. Beaucoup de ces techniciens ayant été virés par des supporters plus proccupés par le résultat du dimanche et sous les yeux de dirigeants impuissants.

«Malick Daff a démissionné pour des raisons familiales.» Ce sont les raisons «officielles» avancées par le président de l’Us Ouakam, Abdoul Aziz Guèye, pour expliquer le départ de son entraîneur.

Mais on a compris par la suite que le patron de l’Uso avait servi aux journalistes une réponse «diplomatique», car poursuivant il a avoué du bout des lèvres la responsabilité des supporters sur le départ de son coach. «Je pense que Malick Daff n’a jamais eu de problèmes avec les dirigeants, donc je ne pense que son départ ait des rapports avec nous. S’il a démissionné, c’est en partie à  cause des supporters du club.» Comme pour expliquer leur impuissance face au forcing des supporters qui ne voulaient plus de l’actuel coach-adjoint des U20.
 
Daff sur sa démission : «C’est à  cause des supporters du club»
D’ailleurs, quelques heures après avoir démissionné de son poste d’entraîneur de l’Us Ouakam, Malick Daff a confirmé cette donne chez nos confrères de iGfm. «Je n’ai jamais eu de problèmes avec les dirigeants du club. Ma démission a été motivée en partie à  cause des supporters de l’Uso. Vous savez, je ne peux pas trop m’avancer sur cette question. Retenez tout simplement que c’est en bons termes avec les dirigeants que je quitte le club.»

Et pour corroborer ses propos, Malick Daff d’ajouter : «Les dirigeants n’avaient pas accepté, car ils ne voulaient pas que je parte. D’ailleurs au cours du match (contre Douane), les dirigeants ne cessaient de m’appeler au téléphone pour me faire comprendre qu’ils souhaitaient mon retour Mais, il fallait que je parte parce que j’avais  besoin de prendre du recul», a-t-il soutenu.

Al Ousseynou Sène, Boucounta, Daff… chassés par les supporters
A l’arrivée, Malick Daff subit le même sort que ces entraîneurs «chassés» par les supporters avec des attaques personnelles et des insultes en bandoulière. On peut citer, entre autres, Al Ousseynou Sène (Stade de Mbour), Boucounta Cissé (Ndiambour)… Même Amara Traoré (Jaraaf) a eu sa dose la saison dernière face à  la furie des supporters médinois.

Dirigeants et Association des entraîneurs interpellés
Faut-il maintenant rester impuissant face à  de tels agissements ? Faut-il continuer à  laisser des gens qui ne participent pas à  la vie du club, qui ne viennent même pas aux entraînements, se défouler sur d’honnêtes techniciens dont leur seule envie est de faire bénéficier leur expertise aux joueurs ? Le débat est lancé et l’Association des entraîneurs et éducateurs de football devrait le prendre au rebond.

Mais tout compte fait, un recadrage s’impose venant des dirigeants qui doivent mieux sensibiliser leurs supporters sur leur véritable rôle, en s’inspirant d’abord de «Allez Casa».  En attendant, notons qu’avec le départ de Malick Daff, c’est au total six (6) entraîneurs de Ligue 1 qui ont quitté les bancs cette saison. On est à  4 journées de la fin.

-LeQuotidien