Burundi-Sénégal, Matar Bâ (ministre des sports): « Nous sommes dans notre droit d’exiger...

Burundi-Sénégal, Matar Bâ (ministre des sports): « Nous sommes dans notre droit d’exiger des conditions minimales »

Partager

Matar Bâ a fustigé l’attitude de la Fédération burundaise de football sur sa décision de déplacer le match Burundi-Sénégal  du 4 juin prochain, comptant pour les éliminatoires de la  Can 2017, à 70 kms de la capitale.

Ce nonobstant l’absence  d’une bonne pelouse et la qualité des réceptifs hôteliers non encore homologués par la Caf dans la capitale burundaise. «On ne  peut pas se permettre de déplacer une équipe nationale dans les conditions extrêmement difficiles et dans un pays qui est instable. Déplacer une équipe soit dans un campement, la loger à Bujumbura et faire plus de 60 km pour aller jouer, cela est extrêmement dangereux. Je voudrais lancer un appel à la Caf. Si  la Caf nous exige des conditions minimales au Sénégal, nous sommes dans notre droit d’exiger des conditions minimales au niveau des autres pays où le Sénégal joue. C’est le minimum », déplore t-il. Sur ce, le ministre des Sports informe avoir demandé à la fédération sénégalaise de football d’engager la bataille pour « le respect » que le l’on doit attendre des dirigeants de la Confédération africaine de football, appelée à trancher le différend avant le 3 juin prochain.
«C’est un devoir pour la Caf de prendre toutes les dispositions sécuritaires  et permettre à notre équipe nationale  d’être dans de très bonnes conditions.  Nous allons y veiller. La fédération va faire ce qu’il va faire», confie t-il. En dépit de telles conditions, la tutelle n’en demande pas moins aux Lions de faire preuve d’engagement et de décrocher avant terme sa qualification.
En prélude  au déplacement du 4 juin prochain, le ministre a décidé de prolonger de quelques jours supplémentaires, la période de regroupement des « Lions » à Armsterdam. «Les conditions européennes ne sont pas les mêmes celles de l’Afrique. Il ne  faut pas que les conditions priment sur l’engagement. Il faudra s’armer de courage pour gagner à Burundi et se qualifier directement. Ce n’est impossible et nous mettrons toutes les conditions nécessaires pour accompagner les joueurs », a promis Matar Bâ.
-SudOnline