Eliminatoire CAN 2017: La rencontre délocalisée à 70 km de Bujumbura

Eliminatoire CAN 2017: La rencontre délocalisée à 70 km de Bujumbura

Partager

L’équipe nationale du Sénégal doit s’attendre à  des conditions difficiles à  l’occasion du match devant l’opposer au Burundi, a dit ce vendredi à  l’APS Me Augustin Senghor, le président de la Fédération sénégalaise de football (FSF), en commentant les informations reçues des émissaires envoyés dans ce pays.


 »J’ai eu le 2-ème vice-président (Abdoulaye Sow) au téléphone et il m’a appris que le match est programmé à  70 km de Bujumbura, sur un terrain en gazon naturel en mauvais état », a indiqué Me Senghor, citant son envoyé spécial à  l’APS.


‘’La route qui mène à  cette ville et l’état du terrain ne sont pas des meilleurs », a insisté le président de la FSF, en citant son émissaire.


‘’Heureusement que nous avons envoyé cette mission avancée », a commenté le président Senghor, qui rappelle que les Lions ont pris l’habitude de jouer dans des conditions difficiles.


‘’C’était déjà  le cas à  Madagascar (éliminatoire de la Coupe du monde), en Namibie et au Niger récemment », a-t-il rappelé, soulignant que pour gagner en Afrique, on a besoin de talent et d’avoir les nerfs solides pour pouvoir faire face aux aléas.


Le vice-président Abdoulaye Sow, accompagné du sélectionneur national Aliou Cissé et du Directeur de la haute compétition Souleymane Boune Daouda Diop, avaient quitté Dakar mardi pour se rendre à  Kigali et à  Bujumbura en vue de préparer le séjour des Lions dans ce pays.


Les Lions joueront un match amical contre le Rwanda à  Kigali le 28 mai avant de rejoindre le Burundi, où ils seront opposés à  l’équipe locale le 4 juin pour le compte de la 5-ème journée des éliminatoires de la CAN 2017.


Me Augustin Senghor a demandé aux émissaires de prendre toutes les informations nécessaires pour mettre la délégation dans les conditions optimales, ajoutant que la ville où doit se jouer le match ne dispose pas d’hôtel aux normes.


‘’Nous prendrons toutes les informations nécessaires et nous aviserons à  qui de droit », a-t-il dit, estimant que le Burundi se donnera tous les moyens remporter et se donner les chances de prendre la deuxième place.


‘’Mais nous estimons que les conditions minimales ne sont pas réunies pour jouer au football, nous n’hésiterons pas à  écrire à  la CAF (Confédération africaine de football) », a averti Me Senghor.


Leader de son groupe avec 12 points, le Sénégal sera qualifié à  la phase finale de la CAN en cas de nul contre le Burundi.


Quant à  l’équipe burundaise, elle a besoin de gagner pour se donner les chances de finir parmi les deux meilleures deuxièmes de la phase des éliminatoires.

-APS