Partager

A 31 ans, Dame Ndoye vit les pires moments de sa carrière de footballeur. A Sunderland, il est, de plus en plus, confiné aux seconds rôles, ses stats… faméliques.

Après Al Sadd au Qatar, Académica Coimbra en Portugal, Panathinaikos, OFI Crète de la Grèce, Fc Copenhague au Danemark, Lokomotiv Moscou en Russie, le globe-trotter, Dame Ndoye avait déposé ses valises en Angleterre, lors de la saison 2014-2015. Mission : aider Hull City à se maintenir en Premier League. Ses belles prestations couronnées de cinq buts en quinze matches ne seront pas récompensées. A la fin du sprint, son club a accompagné les Queens Park Rangers au tableau des naufragés. Mais, l’international sénégalais s’était sauvé, décrochant un contrat de trois ans à Trabzonspor, pour plus de 3 millions d’euros (environ 1,9 milliard FCfa).

Cependant, la Turquie qui semblait être son eldorado, s’est muée en véritable enfer, sur le terrain comme en dehors. Absence de temps de jeu et arriérés de salaires le contraignirent à trouver un autre point de chute, au bout de cinq petits mois en Super Lig. Remballant sa fierté, Dame Ndoye retourne à la case départ : la Premier League. Où Sunderland, en mauvaise posture, lui tendait les bras, pour épaissir sa ligne offensive. Un pari perdu. Contrairement à sa première saison en Angleterre où il était un des piliers de Hull City, Dame Ndoye peine à dégoter une place de titulaire à Sunderland. Le cas échéant, Sam Allardyce fait de la place à Jermain Defoe dans l’axe et décale l’international sénégalais sur le côté. Conséquence : le natif de Thiès qui n’a plus ses jambes de 20 ans, pour faire les efforts nécessaires inhérents à son positionnement, présente des statistiques peu élogieuses.

Son seul but au compteur est bien trop loin du compte et des espérances placées en lui, à son arrivée chez les «Black cats». «Je pense qu’il nous apportera des buts, disait Sam Allardyce, son coach, en janvier. Il a l’expérience de la Premier League. Espérons qu’il puisse réaliser l’amélioration que nous cherchons, en termes d’efficacité. J’espère qu’il pourra reproduire ce qu’il faisait à Hull ou faire mieux. C’est un risque calculé, on connaît bien ses qualités. La question est de savoir s’il sera au top, tout de suite.»

A quatre journées de la fin de l’exercice en cours, Dame Ndoye qu’on attendait partir au galop, trotte petit, vivant ainsi la première ratée dans sa carrière en club. L’ancien sociétaire de la Jeanne d’Arc de Dakar, demi-finaliste de la Ligue des champions de la Caf, a jusqu’ici présenté, partout où il est passé, un visage bien meilleur et récolté moult éloges.

A son tableau, quatre titres de champions, dont trois d’affilée au Danemark (2009, 2010, 2011). Elu joueur de l’année du championnat danois en 2011, Ndoye a été le seul Sénégalais présent dans la liste des nominés pour le ballon d’Or africain en 2013. A l’époque, il avait inscrit 11 buts, en 28 rencontres, avec le Lokomotiv Moscou (Russie). Aujourd’hui, l’attaquant a perdu de sa superbe.