Partager
Il fait mal en Italie ! Son nom, Badara Kouta. Ce jeune milieu de terrain d’origine sénégalaise fait parler son talent en Série B italienne. Buteur et passeur de Siziano Lanterna, Kouta ne rêve que du maillot national.

À Siziano, le jeune Sénégalais Badara Kouta fait l’unanimité dans la Serie B italienne où les observateurs ne doutent plus de son talent. Arrivé dans la capitale Lombarde, il y a 4 ans, le Sociétaire de Siziano Lanterna a gagné le respect et s’est forgé une identité remarquable dans l’entrejeu. De l’avis général, le jeune Sénégalais, âgé de 22 ans, a le potentiel pour faire une grosse carrière en club et en sélection nationale.

Déjà  maître à  jouer de son équipe qui évolue dans l’antichambre de l’élite italienne, Badara, qui vit à  Milan avec ses parents, se fixe comme objectif cette saison d’aider son club (7ème au classement) à  accéder en division supérieure la saison prochaine. «Je ferai de mon mieux pour aider mon club à  accéder en division supérieure. Nous sommes dans une bonne dynamique. Je pense que nous atteindrons notre objectif», confie l’ancien sociétaire de l’école de foot Malang Sané de l’Unité 9 des parcelles Assainies.

Du haut de son 1m75 pour 68 kg, Kouta, comme tout jeune footballeur sénégalais, rêve de porter un jour le maillot national. «Je suis Sénégalais et ce serait une fierté de porter un jour le maillot national et défendre les couleurs de mon pays dans tous les stades du monde», déclare avec joie l’ancien joueur de l’ASC Bidew bi de la Zone 8B des parcelles Assainies que nous avons joint par téléphone.

Il ajoute avec conviction : «Si on fait appel à  moi, je mettrai en avant tout mon savoir-faire pour aider l’équipe nationale Espoirs ou A à  faire de bons résultats». Grand fan de l’entraîneur du Real, Zinedine Zidane, Badara consacre ses heures perdues à  la lecture des magazines de foot ou à  la musique.

À l’image de Diao Baldé Keïta, qui a récemment rejoint le Sénégal lors de la double confrontation avec le Niger, Badara Kouta espère emprunter le même chemin. «Je me concentre sur mon club. Je suis persuadé que mon heure sonnera», conclut le jeune joueur promis à  un brillant avenir.