Partager
Mamadou Thiam (Attaquant) - Dijon FCO

Leader de la Ligue 2 française avec 64 points, Dijon file droit vers la Ligue 1. Auteur de 5 buts avec son club, l’attaquant sénégalais Mamadou Thiam dit sa satisfaction et décline ses objectifs

Mamadou, quel sentiment vous anime après un coup d’œil sur le classement de la ligue 2 française ?

Ça fait du bien, ça fait plaisir à tout le monde de se retrouver à cette place, à ce niveau de la compétition. on savait dès le départ que rien ne nous serait donné. on a travaillé d’arrache- pied avant d’arriver à ce stade.

Quel était votre objectif initial ?

Mon objectif n’a pas changé : c’était de retrouver l’équipe première de Dijon et jouer la montée avec tout le groupe. Ça s’est fait plus rapidement que prévu. suffisant pour être heureux. la joie se lit sur le visage de tous les supporters et de toute la population de Dijon.

Êtes-vous surpris d’être à ce niveau du classement ?

Non pas du tout. on ne peut pas être surpris d’autant plus que dès l’entame de la saison, nous avons tous travaillé dans le même sens. À l’entraînement, on bosse fort.

Quel a été votre apport dans ce parcours de Dijon ?

Je suis arrivé après la coupe du monde des u20 que j’ai jouée avec le Sénégal. ce qui n’était pas évident au départ. Pour le coach, j’étais un élément pas indiscutable, mais j’étais son joker de luxe. il me faisait entrer au moment opportun. et chaque fois je réponds présent. c’est vrai que je ne m’imaginais pas trop jouer ce rôle.

Pensez-vous que vos cinq buts sont largement suffisants ?

J’ai effectivement marqué 5 buts : 2 en coupe et 3 en championnat. non, ce n’est pas suffisant, mais mon temps de jeu n’était pas non plus suffisant. en championnat, je n’ai joué que 270 minutes. c’est vraiment très peu. mais j’ai quand même un ratio d’un but toutes les 80 minutes. Je n’ai vraiment pas le temps qu’il faut.

Malgré tout, vous êtes content de faire partie de l’effectif de Dijon pour la ligue 1 la saison prochaine ?

Effectivement, nous sommes tous contents puisque l’objectif est atteint dans le temps, on voulait retrouver l’élite entre 2015 et 2017. là, on l’a fait un peu plus tôt, en un an plutôt que deux.

Pensez-vous que cela vous permettra-t-il d’avoir des prétentions pour la sélection nationale du Sénégal ?

Vous savez, je ne veux pas brûler les étapes. Pour envisager l’équipe nationale du Sénégal, il faut d’abord avoir un bon temps de jeu parce qu’il y a des attaquants de premier rang dans cette équipe. quand on a ce temps de jeu, on peut prétendre marquer des buts à tout instant. Si c’est le cas, je pourrais être amené à penser à l’équipe nationale. mais présentement, je n’y pense pas.

Pourquoi le coach ne vous fait confiance qu’en tant que joker ?

Honnêtement, je ne sais pas. ce qui est important, c’est que je suis très souvent dans le groupe. ce qui veut dire que le coach compte beaucoup sur moi.

Vous êtes avec Mouhameth Sané, votre coéquipier également en sélection u20 du Sénégal…

Lui c’est mon frère. Pour vous dire vrai, au moment où nous parlons, il est chez moi. il est venu me rendre visite. c’est pour vous dire qu’on est comme des frères. on se voit tout le temps. On est ensemble au quotidien. on bosse tout le temps ensemble et l’un essaie d’apporter un plus à l’autre.