Partager

L’arrivée d’Ulrich Ramé n’y aura rien changé Lamine Sané ne décolle toujours pas du banc des remplaçants de Bordeaux. L’horizon n’est guère plus dégagé en sélection ou la paire Kara-Koulibaly semble s’installer durablement sur l’axe de la défense. 

Les choses vont vite en football, a-t-on coutume de dire. Ce n’est pas Lamine Sané qui dira le contraire. Capitaine des Girondins de Bordeaux et des Lions du Sénégal il n’y a guère longtemps, le défenseur international sénégalais ne dirige plus les troupes aussi bien en Gironde qu’en sélection. Parmi les piliers des Bordelais à l’arrivée de Willy Sagnol, Lamine Sané a progressivement perdu du terrain au Matmut Atlantic. Il est vrai que la blessure récurrente au genou du défenseur sénégalais n’a pas arrangé les choses, mais toujours est-il que les relations entre Sané et son ancien coach ont fini par se détériorer. Moins performant sur le terrain, l’international sénégalais a vite passé le brassard avant de perdre sa place en défense centrale bordelaise. Ajouté à cela les velléités de départ du joueur au mercato d’hiver dernier, Lamine Sané, qui n’a disputé que 11 matchs en Ligue 1 cette saison pour seulement 9 titularisations, a progressivement disparu des radars. Et pour ne rien arranger, sa bagarre avec le gardien Jérôme Prior, qui lui avait valu une mise à pied par son club et l’épisode de sa conduite sans permis, ont grandement contribué à écorner l’image du Sénégalais au Haillan, malgré ses 8 années passées. Willy Sagnol limogé, Bordeaux est toujours au plus mal (12ème, 43 pts) en Ligue 1, et l’arrivée d’Ulrich Ramé ne semble pas changer la donne pour l’ancien joueur d’Agde. Dimanche dernier encore, face à Marseille, en match comptant pour la 33ème journée de la Ligue 1, il n’a foulé la pelouse du Vélodrome qu’à la 81ème minute à la place de Mathieu Debuchy sur le flanc droit de la défense, alors que la paire formée parle Français Guilbert et le Brésilien Pablo a évolué dans l’axe. Autant dire que Sané devra se décupler pour bousculer cette hiérarchie établie en défense bordelaise.

Le flanc droit des Lions, lot de consolation pour Sané?

En sélection, non plus, les places ne semblent plus réservées pour Lamine Sané. Également désigné capitaine par Aliou Cissé à son arrivée et titulaire en défense centrale, Lamine Sané a eu le tort de déclarer forfait lors de la seconde journée des éliminatoires de la CAN 2017 contre le Burundi (0-2). Convoqué pour la première fois avec les Lions pour suppléer cette absence, le 5 septembre 2015, Kalidou Koulibaly n’a plus quitté son poste en défense centrale. Surtout que Sané a enchaîné les forfaits avec les Lions. Ses deux dernières apparitions avec le Sénégal remontent aux matchs contre le Madagascar comptant pour les éliminatoires de la Coupe du monde 2018 en novembre dernier (2-2 à l’aller et 3-0 au retour). Quoi que Sané était, à chaque fois, entré en cours de jeu. Convoqué dernièrement lors de la double confrontation contre le Niger en matchs comptant pour les 3ème et 4ème journées des éliminatoires de la CAN 2017 au Gabon, Sané, qui avait rejoint la Tanière, avait fini par déclarer forfait à cause de son genou récalcitrant. Une blessure récurrente qui semble sérieusement handicaper le natif de Villeneuve-sur-Lot, aujourd’hui âgé de 29 ans. Et au regard des prestations convaincantes de son «remplaçant, Kalidou Koulibaly, et de son compère dans l’axe, Kara Mbodji, Lamine Sané semble poussé de force sur le flanc droit de la défense des Lions où il pourrait peut-être concurrencer le préposé au poste, le Lorientais Lamine Gassama. Un match pas du tout gagné d’avance pour Sané qui doit se remettre définitivement de son mal de genou. Il lui faudra ensuite gagner une place en défense bordelaise, histoire d’être de nouveau compétitif. Sans quoi, même un transfert l’été prochain serait hypothétique pour le Sénégalais, de plus en plus happé par l’appel des airs.