Partager

Joueur de l’OM de 2003 et 2007, Habib Beye a lui aussi été braqué lors de son passage à Marseille. L’ancien défenseur sénégalais y a laissé sa voiture…

Mamadou Niang, Djibril Cissé, Brandao, Stéphane Mbia, Lucho Gonzalez, André et Jordan Ayew, André-Pierre Gignac, Mario Lemina, Karim Rekik et dernièrement Lassana Diarra. La liste des joueurs de l’OM qui ont été cambriolés, lors de leur passage à Marseille, s’allonge chaque saison. Une sorte de « tradition » dont a aussi été victime Habib Beye, qui est revenu sur cette expérience avec beaucoup d’humour et de recul dans l’émission Touche pas à mon sport, jeudi sur D8. « Je me suis fait braquer ma voiture, la deuxième année, a raconté l’ex-défenseur sénégalais (38 ans), olympien de 2003 à 2007. Il était trois heures du matin, je rentrais chez moi. »

« Ils avaient gentiment mis des poubelles sur la route pour m’arrêter, a-t-il poursuivi, avec le sourire. J’ai voulu reculer et j’ai vu une autre voiture arriver derrière moi, donc je suis sorti de la mienne. Et là, j’ai vu un charmant jeune homme qui m’a demandé de lui donner mes clés. J’ai voulu lui donner mais je ne les trouvais pas – à trois heures du matin, quand on se fait braquer, on est un peu en stress… Donc j’ai voulu lui donner ma sacoche, parce que c’était en fait une petite carte pour démarrer. Mais il m’a dit: ‘non mais vas-y, prends ton temps, on a tout notre temps, cherche la clé, on veut juste la clé.’ Il était armé. Donc je lui ai donné la clé. »

Et celui qui est désormais consultant pour Canal+ d’ajouter: « Ensuite, il a retiré la carte SIM de mon téléphone, il m’a dit: ‘il faut que tu me laisses le temps de partir avant de téléphoner.’ Ils étaient très organisés. Mais il n’a pas oublié de me dire qu’il m’avait trouvé bon ce soir-là, donc il m’a regardé à la télé en sachant qu’il allait me braquer deux ou trois heures après ! Et lorsqu’ils sont partis, je me suis rendu compte qu’il n’y avait que 4 kilomètres d’autonomie dans la voiture donc je me suis dit qu’ils allaient tomber en panne et qu’ils allaient revenir me chercher. Mais ils ne sont pas revenus. […] Après ça, j’ai roulé en Ford Focus. »