Partager

Tactique ou stratégie, Aliou Cissé a joué quatre matchs (contre le Madagascar et le Niger en aller et retour) consécutifs sans un vrai numéro 9 à la pointe de l’attaque.  Ce  dispositif en dit long avec  le retrait sur le flanc de Mame Biram Diouf.

L’attaque des Lions est l’une des mieux fournies de tous les secteurs de l’équipe. Il y a au minimum deux joueurs en concurrence par poste, mais des têtes bien connues se sont révélées et font du front de l’attaque une chasse gardée.  Sadio Mané est le soutien de l’attaque, Moussa Konaté le joker s’est taillé une place pour sa complémentarité avec Mame Biram Diouf. Premier choix à la pointe de l’attaque des Lions, l’attaquant de Stoke City en difficulté en club, est désormais décalé sur le flanc.  Cela depuis maintenant quatre matchs, notamment lors des doubles confrontations du Sénégal avec le Madagascar aux barrages du mondial 2018 et contre le Niger en éliminatoire de la Can 2017. C’est un choix tactique, avait fait savoir Aliou Cissé interpellé sur la question à la fin du match contre le Mena à Dakar. Un coup de pouce tout de même inapproprié à la performance personnelle du joueur.

Famara, Baye Oumar, Diafra des prétendants

Conséquence directe du temps de jeu en club. L’attaquant n°1 des Lions n’est plus le premier choix de Mark Hugues qui préfère s’appuyer sur Arnautovic. Opaque en club mais  très efficace en sélection, si l’attaquant de Stoke City continue à être imposé dans un registre  inadéquat à sa prédisposition, il risque de quitter le flanc pour le banc.

L’heure est grave et du monde attend devant le balcon. Un embarrant choix pour les sélectionneurs. Aliou Cissé n’en manque pas pourtant des joueurs, des vrais numéros 9, capables d’évoluer à ce poste. Famara Diédhiou, très prometteur, est un candidat. Diafra Sakho a repris la compétition avec Westham et pourrait être un challenger sérieux aussi. Baye Oumar Niasse souvent utiliser sur le flanc se sent bien dans l’axe. « Je joue seulement en sélection sur les côtés et ce, depuis 3 ans. Mais dans tous les clubs où je suis passé, je joue seul en pointe. Je suis plus à  l’aise à ce poste. En équipe nationale, je suis obligé de me sacrifier si le coach veut que je joue sur les côtés », a-t-il fait remarquer à Gradin.net.  Ces vacances seront studieuses pour Aliou Cissé et Mame Biram Diouf a encore du temps pour se remettre et reprendre sa place dans l’axe. Sinon…