Partager

Régulièrement cité parmi les joueurs attendus pour la confirmation en Premier League, Sadio Mané a vu son statut s’effriter au cours des journées. Relégué sur le banc de touche de Southampton par Koeman, le Sénégalais n’a que la Tanière pour redonner un nouvel élan à sa saison

En 30 journées de premier League avec Southampton, Sadio Mané a fait 29 apparitions dont 5 comme remplaçant pour 3 buts. Ces statistiques prouvent que le Sénégalais n’a pas forcément brillé cette saison, contrairement à l’année dernière quand il avait marqué 10 buts en 30 matchs. Depuis la fin du mercato, ronald Koeman a fait de l’international sénégalais un joker de luxe. D’ailleurs, ne comptant plus sur les dribles  endiablés de son feu follet, le technicien des Saints l’oublie de plus en plus sur le banc de touche. Si cette saison était partie pour être celle de la confirmation, l’ancien Messin peine, toutefois, à faire ses preuves depuis quelque temps. Même s’il n’a pas complètement disparu des radars, l’ancien pensionnaire de Génération Foot a du mal à faire l’unanimité du côté de Saint-Mary’s stadium. Aujourd’hui qu’il fait les frais du regain de forme du trident Long-Tadic-pelle, Sadio Mané se contente désormais de bouts de matchs, et ses statistiques s’en ressentent puisqu’il n’a plus été décisif depuis le 25 octobre dernier, à l’occasion du déplacement de Southampton à Liverpool (1-1), pour le compte de l’acte 10 de la premier League.

RETROUVER LE SOURIRE AVEC LA SELECTION

Certes, il est barré par la concurrence d’un Tadic en pleine bourre, mais Sadio Mané pourrait profiter de la double confrontation Sénégal / Niger des 26 et 29 mars pour se relancer et reprendre confiance. Même si Aliou Cissé ne souhaite pas lui donner les clés de la Tanière, depuis que ce dernier est arrivé aux manettes de l’équipe nationale, l’enfant de Bambali Beroto semble mieux s’épanouir en sélection. pour repartir sur de nouvelles bases, il devra donner du fil à retorde à ses adversaires pour la double confrontation entre Lions et Mena du Niger. Seulement, face au Niger, Mané n’aura pas le droit à l’erreur.  À lui de prouver qu’il a la capacité de faire son trou pour convaincre les plus pessimistes. Alors, face à Mâazou et compagnie, Sadio n’aura pas d’autre choix que de sortir le grand jeu. retrouver le chemin des filets serait pour lui le meilleur moyen de faire redémarrer la machine.

OLIVIER PERRIN, FORMATEUR À GENERATION FOOT : «Sadio peut toujours apporter de la folie»

Ancien formateur de Sadio Mané au FC Metz, Olivier Perrin ne veut pas trop s’attarder sur la méforme du sociétaire de Southampton qui, depuis quelque temps, n’est plus le choix n°1 de son entraîneur Ronald Koeman. Pour Perrin, Sadio pourra retrouver sa verve et apporter la folie dans le jeu des Lions face au Mena. «Le football va très vite. il connaît une mauvaise passe, mais il ne faut pas, non plus, faire tout un plat là dessus.
en football, il y a des moments où ça va et il y a des moments où ça va moins bien. Après, il suffit qu’il explose un match pour retrouver tout ce qu’il a perdu. personnellement, je ne me fais pas de souci par rapport à ça. L’important, c’est que le joueur continue à travailler. il doit aussi avoir confiance en lui. on ne peut pas dire exactement ce qui est à l’origine de cela. Les gens pensent que c’est le transfert avorté, mais moi je vous dis tout de suite qu’il n’y a rien de tout cela. Ce qui arrive à Sadio fait partie de la carrière d’un joueur. Même ronaldo a des bons moments et des moins bons. Moi, je ne fais pas de commentaire sur des choses qui durent deux, voire trois semaines. Tout peut arriver. il n’y a pas de problème. un sportif de haut niveau n’est pas chaque fois à 100% de son niveau.

Face au Niger, Sadio peut toujours apporter ce qu’il a l’habitude de faire. C’est-à-dire, la capacité d’éliminer, créer des coups de pied arrêtés. il peut aussi trouver des brèches en éliminant deux ou trois joueurs et faire des décalages pour ses partenaires. il peut toujours apporter cette folie dans le jeu des Lions. C’est un joueur inattendu qui amène beaucoup d’incertitudes chez l’adversaire.»