Partager

Famara Diédhiou, l’un des quatre nouveaux joueurs appelés par Aliou Cissé pour la double confrontation avec le Niger (26 et 29 mars), a la particularité d’être coaché par une femme et dit ne voir aucune différence entre son coach, Corinne Diacre, et ses techniciens antérieurs.

« Il n’y a aucune différence. Vraiment ! Je travaille au quotidien avec elle et je peux vous dire qu’elle travaille de la même manière que les autres, et elle est passionnée », a déclaré l’attaquant sénégalais, meilleur buteur de la Ligue 2 française, avec 21 réalisations.

Diédhiou affirme ne voir « rien de particulier » dans la manière dont Diacre exerce ses fonctions de coach.

« On a d’excellentes relations. Elle s’entend bien avec tout le groupe et je suis content de travailler sous ses ordres. Elle me fait confiance et j’essaye de mériter cela », a dit l’attaquant sénégalais prêté par le FC Sochaux à Clermont, un autre club de Ligue 2 française.

Ancienne joueuse de la sélection féminine de France, Corinne Diacre, âgée de 41, a été adjointe du sélectionneur de l’équipe de France féminine, Bruno Bini, avant de diriger l’ASJ Soyaux pendant six ans.

En 2014, elle était devenue la première femme en France à obtenir le brevet d’entraîneur de football professionnel, qui permet d’entraîner des clubs de Ligue 1 et Ligue 2.

Après le départ de la Portugaise Helena Costa de Clermont Foot 63, le président du club, Claude Michy, déclarait l’avoir choisie parmi 45 prétendants.

Corinne Diacre a été nommée sélectionneur de Clermont, le 28 juin 2014, devenant la première femme, et la seule, à diriger une équipe masculine de football de ce niveau.
Après sa première sélection avec l’équipe nationale A, Famara Diédhiou a dit qu’il venait au Sénégal pour parfaire son apprentissage.

« Je viens pour apprendre. Je crois que c’est bien pour ma progression de côtoyer les joueurs de qualité, qui sont dans l’équipe du Sénégal. Ils ont forcément plus d’expérience et de vécu », a-t-il réagi.