Partager

Il sera un des nouveaux visages de la «Tanière». Famara Diedhiou, son nom. Le buteur de Clermont sera bien de la partie pour la double confrontation contre le Niger les 26 et 29 mars prochains. Il ne doit à personne sa sélection car ses performances l’ont ouvert les portes de l’équipe nationale. «Fabulous Fam» comme on le surnomme, est au summum de sa forme et martyrise les défenses les plus hermétiques de la Ligue 2. Vingt trois buts et trois passes décisives en 29 matches… il faut le faire. Dans cet entretien exclusif avec Gradins.net, le nouvel artificier des «Lions» se dévoile.

Comment avez-accueilli la nouvelle concernant votre première convocation avec les «Lions» ?
J’ai accueilli cette convocation avec beaucoup de satisfaction et de fierté. C’est vrai que c’est ma première sélection mais je suis très très content de faire partie de cette liste. Je le prends avec beaucoup de fierté et de bonheur. Tout comme ma famille. C’est un rêve de tout joueur de défendre les couleurs de son pays, je pense que je me suis toujours dit que le jour où ça va venir cà viendra. Et le jour est venu aujourd’hui.
 A quand remontent les contacts avec Aliou Cissé ?
Non sérieusement, il n’y a jamais eu de contacts (avec Aliou Cissé). Comme je l’ai dit, il est venu peut-être me superviser. Mais, je n’ai jamais eu de réels contacts avec Aliou Cissé.
Quand vous étiez loin de la «Tanière», vous vous êtes dit que vous avez des arguments pour rejoindre cette équipe nationale…
Avec le recul, je m’étais enfermé dans ma bulle et je ne faisais que travailler. Et donner le plus de moi-même pour qu’enfin que ce jour arrive. J’ai longtemps cravaché pour que ce jour là puisse arriver. C’est fait et je suis vraiment content.
Vous rejoignez l’équipe nationale en tant que meilleur buteur (21 buts) de la liste d’Aliou Cissé. Avez-vous des appréhensions ?
Je n’ai aucune appréhension. C’est vrai qu’on a un groupe de qualité avec de très bons joueurs. Moi, je suis jeune, c’est ma première sélection, donc je viens pour apprendre et  pourquoi pas  donner le meilleur de moi-même pour me montrer et  apporter mon plus.
 En tant qu’attaquant, que pouvez-vous apporter de plus  à la ligne offensive des «Lions» ?
Moi, je suis un attaquant axial, un joueur de pivot. Après, Aliou Cissé me connait très bien car on a déjà travaillé ensemble. S’il a fait appel  à moi, il a pensé peut être que je le méritais. A moi de montrer mes qualités. On verra et c’est le coach qui décidera.
Comment imaginez-vous ces matches  en Afrique en tant qu’attaquant ?
Je pense qu’en Afrique, il n’y a pas un match facile. Toutes les équipes veulent gagner. C’est une double confrontation, il faut juste faire le maximum de points pour se qualifier. D’autant plus qu’on est premier (du groupe K avec 6 pts).
 Connaissez-vous des joueurs de cette sélection ?
Oui. J’en connais quand même.
Lesquels ?
Je connais Cheikh Kouyaté, Cheikh Ndoye, Zargo Touré et Pape Alioune Ndiaye, Moussa Konaté.
Donc, vous ne craignez pas une intégration difficile…
Non. Sérieusement (il se répète).  On  sait très bien qu’on vient pour défendre notre emblème et je suis persuadé que  ça va se passer très bien.