Partager
Mbaye-Diouf-Dia

La Fédération sénégalaise de football (FSF) doit réfléchir à la manière de reformer la sélection minime des moins 15 ans, supprimée quelques années plutôt alors qu’elle fonctionnait comme « le véritable chaînon manquant des équipes nationales », a estimé son chargé des petites catégories, Mbaye Diouf Dia.


« C’est au niveau de la sélection minime qu’on prépare les futurs cadets, c’est le lieu d’incubation », a-t-il expliqué ce jeudi dans un entretien exclusif avec l’APS.


« L’équipe nationale minime existait mais elle a été supprimée. Je suis convaincu que nous avons besoin qu’elle soit être remise au goût du jour, c’est un chaînon manquant dans l’ordonnancement de nos sélections nationales », a-t-il dit.


Il a donné l’exemple de la génération de Moussa Konaté (FC Sion, Suisse), qui « a eu la chance de passer pour certains dans cette équipe nationale minime qui est allée prendre part à un tournoi au Qatar ».

« Pour avoir une équipe cadette (moins de 17 ans) qui pourrait prendre part aux éliminatoires avec des chances de qualification en phase finale de CAN, il faut remettre cette sélection des moins de 15 ans », a-t-il indiqué.


Mbaye Diouf Dia a rappelé que la seule qualification du Sénégal à la Coupe d’Afrique des nations des moins de 17 ans avait été réussie grâce aux pensionnaires de l’académie Aspire.


« On ne pourrait pas tout le temps compter sur une génération dorée à Aspire, à Diambars ou dans les autres instituts. C’est pourquoi, il faut penser à cette sélection minime qui sera l’émanation des tournois d’écoles et centres de football », a-t-il par ailleurs ajouté.


Selon le chargé des petites catégories de la FSF, « la disposition du centre technique Jules Bocandé est un autre atout qui peut permettre d’ériger de futures sélections des moins de 17 ans et de moins de 20 ans, compétitives », parce que formées de jeunes ayant eu « la chance de se connaître et d’évoluer ensemble ».