Partager

Manager général de l’Académie Génération Foot (Sénégal), le Français Olivier Perrin, absent du match aller perdu 1-2 par son équipe sera sur le banc de son équipe samedi contre les Nigérians de Nasarawa United en match retour de la Coupe de la Confédération Orange avec l’ardent désir de voir ses jeunes pensionnaires gagner et se qualifier même si, dit-il : ‘’quelle que soit l’issue, nos apprentis footballeurs sortiront grandis de cette expérience’’.

Après une défaite 1-2 chez l’adversaire, on se dit que la qualification n’est pas loin ?

« En tout cas, elle est souhaitée parce qu’il y a une chance et qu’il faut la saisir même s’il ne faut pas oublier que c’est l’adversaire qui a gagné chez lui. Au coup d’envoi du match, c’est lui qui est qualifié pour le prochain tour. Le match retour sera différent. Je pense qu’ils vont essayer de casser le rythme, se mettre derrière pour tenter de consolider leur avance. A ce niveau, il faut à la fois être ambitieux et attentiste surtout quand on est une jeune équipe qui n’a aucune équipe expérience internationale ».

La défaite 0-2 dimanche contre Teungueth FC en Ligue 2, va-t-elle desservir les troupes qui peuvent ne pas être dans un confort mental ?

« Au contraire, elle va nous servir parce que nous n’étions pas dans le coup en début de rencontre. Mais aussi, il faut reconnaître que l’adversaire était bon, bien en place tactiquement. Il a posé un problème tactique que nous n’avons pu résoudre qu’à la mi-temps. Et nous sommes bien revenus en seconde période et ce qui est important ».

Vos joueurs ne risquent-ils pas de subir une trop forte pression pour leur premier match africain à domicile ?

« Ce sera une découverte. En termes d’expérience et de préparation, c’est bien de pouvoir jouer un tel match. Pour la formation des joueurs, c’est génial et on va gagner à tous les coups quelle que soit l’issue de la partie. En tant que formateur, c’est du pain béni d’avoir de telles rencontres et pouvoir faire jouer des apprentis footballeurs à ce niveau de la compétition, il n’y a pas mieux. Le staff technique fera tout pour que l’aventure africaine dure le plus longtemps possible pour nos jeunes footballeurs qui apprendront ainsi à la vitesse grand V ».

En tant que technicien que représente cette Coupe de la Confédération dans votre cursus.

« C’est très important pour tout le monde dans l’Académie. Nous avons fait un joli parcours depuis notre arrivée il y a deux ans et c’est pourquoi nous sommes là. Mais nous ne sommes pas rassasiés, on veut continuer à grandir et à faire grandir les joueurs à travers cette compétition. Ce sera compliqué mais on a une chance de passer. Ce sera du plaisir et de l’expérience accumulée. Les schémas qu’il faut mettre en place après le score du match aller, tout cela est important dans la vie d’un technicien et d’un footballeur. C’est une semaine grisante à tous les niveaux dans l’Académie qui veut faire de cette rencontre, une grande fête du football.

Quel est l’objectif premier ?

« Faire avancer les jeunes, les aider à pouvoir gérer leurs émotions dans un match à enjeux et à résultat immédiat. Tout ce qu’ils n’ont pas réussi à faire face à Teungueth FC en championnat ce dimanche passé. Ce serait bien de voir comment ils vont gérer cette rencontre. Je leur dis que contre Nasarawa United jusqu’à cinq minutes de la fin de la partie, si le score est vierge, nous gardons encore toutes nos chances de qualification. Donc, il faudra être patient et savoir prendre notre chance au bon moment et ce sera encore de l’apprentissage pour ces jeunes footballeurs. Et surtout, ils doivent apprendre à être frustrés puisque dans le match qui nous attend samedi, on peut être frustrés jusqu’à la dernière minute et marquer le but de la victoire et de la qualification. Ils ont du mal à percevoir le football de cette manière parce qu’ils aiment avoir le ballon, ce sera intéressant de leur faire accepter de se faire dominer et prendre sa chance au dernier moment. Savoir se concentrer sur son sujet et saisir le bon moment. Pour un joueur, il n’y a pas meilleure école. C’est aussi le cas pour tous les secteurs de l’Académie de l’encadrement à la partie administrative ».