Partager

Après  une bonne entame en championnat qui lui avait permis de s’installer aux commandes, la Linguère a fini bon dernier de la Ligue 1 qui vient de boucler samedi dernier, sa phase-aller. Cette dégringolade n’a en «rien alarmante», selon l’entraineur Ibrahima Diop. Le technicien Saint Louisien,  compte se dégager au plus vite de la zone rouge et rattraper le retard qui le sépare au peloton de tête.

La Linguère de Saint-Louis a  soufflé le chaud et le froid dans la phase-aller du championnat de Ligue 1 bouclée  samedi dernier  avec la  13ème journée. Leader dés l’entame du marathon, les Samba Linguère se sont retrouvés au bas du tableau avec une 14ème et dernière place.  Une position qui n’a pas l’heur de troubler son  entraîneur Ibrahima Diop Pelé. «Nous avons joué des matchs amicaux à Mbour qui sont presque des défaites mais ça nous a permis de nous préparer en conséquence avant de jouer contre Jaraaf et Suneor», dira-t-il, pour expliquer cette bonne tenue lors des premières journées mais aussi d’un enchaînement de victoires devant des équipes comme le Jaraaf et Suneor. A l’arrivée, l’équipe saint-Louisienne n’aura enregistré que trois victoires, cinq matchs nuls et cinq défaites.  Elle a marqué 11 buts  pour en encaisser 15.
« NOUS CROYONS A NOS  MOYENS»
Un bilan pas encourageant mais loin d’être alarmant pour le technicien saint-louisien.  Selon lui,  tout reste jouable si l’on s’en tient au nombre de points qui sépare aujourd’hui le leader l’As Douanes (21 points) et la Linguère (14 point).  «Il y avait l’Olympique de Ngor, Suneor qui étaient en bas du tableau. Deux succès ont suffi pour qu’elles remontent en haut. Donc, pourquoi pas nous ?», s’interroge-t-il. Toutefois, il reste conscient qu’il y a du travail à faire pour corriger les défaillances au niveau de la défense et de l’attaque de son équipe.   «Nous allons corriger. Nous croyons à nos moyens techniques,  physiques et même humains pour revenir  à notre meilleur niveau». Dans cette direction, Ibrahima Diop Pelé a déjà  fait appel à des renforts même si, ils ne sont pas encore qualifiés.