Partager
Momo Diamé

Son club Hull City 2ème de la Championship anglaise, Mouhamed Diamé veut retrouver rapidement la Premier League pour continuer à se frotter aux meilleurs. Le milieu de terrain sénégalais vise également une place dans l’entrejeu des Lions

Momo, quel bilan à mi-parcours tirez-vous de votre saison avec Hull city ?

Après ma blessure, j’ai repris la nouvelle saison en cours. J’ai manqué quelques matchs en championnat. mais, j’ai eu déjà un grand plaisir de revenir en compétition. le redémarrage a été tranquille. et je suis monté en puissance au fur et à mesure. J’espère pouvoir continuer comme ça jusqu’à la fin de la saison.

la championship est apparemment plus disputée que la Premier league…

elle n’est pas plus disputée mais certainement plus difficile du fait qu’il y a beaucoup plus de duels. on ne met pas trop l’accent sur les qualités techniques comme en premier league, on met l’accent sur les balles de combat. la différence, c’est qu’en premier league on connaît très bien ses adversaires. On est préparé à jouer contre des gens qu’on connaît. Contrairement à la Championship où il y a beaucoup de joueurs qu’on ne connaît pas trop.

De la Premier league à la championship, pouvons-nous dire que vous êtes sur une pente descendante ?

Bien sûr que descendre en deuxième division est synonyme de régression. Je suis venu à Hull City dans l’optique de continuer ma progression. nous avons très bien démarré. malheureusement, avec la blessure et la descente, ce n’était pas facile. mais, je suis un footballeur qui a toujours eu des ambitions. on a conscience qu’on va monter rapidement en premier league.

quel objectif vous-êtes vous fixé ?

C’est clair que c’est la montée. Cette saison, il faut qu’on retourne vers le haut. C’est le seul objectif que toute l’équipe se fixe. pour le reste, on verra.

qu’allez-vous faire de votre avenir si Hull city ne remonte pas en Premier league ?

Je ne le souhaite pas, mais si on ne monte pas avec Hull City, moi j’ai besoin de retrouver la premier league. Je veux jouer dans le haut niveau et mon intention est de continuer cela avec Hull City. mais, comme je vous le dis, si on n’y arrive pas, je penserai à partir dans un autre club.

confirmez-vous les contacts avec crystal Palace ?

oui bien sûr. il y a eu des contacts avancés. malheureusement, il y a eu blocage au niveau financier. Crystal palace a besoin d’un joueur qui joue dans le même registre que moi. mais, vous savez, quand on évolue à londres, il est toujours difficile de laisser un joueur partir dans certaines conditions. Je ne voulais pas non plus quitter Hull en pleine saison. mon objectif est de remonter avec le club en premier league parce que les dirigeants et toute l’équipe m’ont beaucoup soutenu durant ma blessure.

Dans un peu plus d’un mois, en l’espace de quelques jours, le Sénégal croisera le Niger dans une double confrontation pour les 3ème et 4ème journées des éliminatoires de la cAN 2017. Un programme pesant n’est-ce pas ?

Certes, mais ce n’est pas nouveau pour un joueur d’être sur différents tableaux. personnellement, je connais autant mes objectifs avec Hull qu’avec l’équipe nationale du Sénégal. Je sais faire la part des choses et je reste concentré sur mon métier et sur ce que j’ai à faire parce que je connais l’importance de la sélection et ce qu’elle peut apporter dans la carrière d’un footballeur.

Pensez-vous déjà à cette double confrontation ?

oui, tranquillement. Comme je vous l’ai dit, je me prépare à toutes les éventualités. Aujourd’hui, ces matchs sont encore loin. C’est pourquoi nous restons concentrés sur nos différents clubs. nous attendrons aussi l’arrivée des convocations pour nous tourner vers la sélection.

connaissez-vous l’équipe nigérienne ?

oui bien sûr (il a joué en amical 1-1 contre le Niger en novembre 2012 à Niamey, ndlr).

quelle appréciation faites-vous de son jeu ?

Je ne me rappelle pas exactement le déroulement du match, mais nous avions rencontré une équipe nigérienne très joueuse. ils nous ont causé quelques problèmes mais je pense qu’Aliou Cissé (il était sur le banc en compagnie du DTN Mayacine Mar, ndlr) est en train de faire des analyses et il est mieux placé que quiconque pour savoir ce dont il a besoin pour cette rencontre.

N’êtes-vous pas embêté d’avoir perdu votre place dans l’entrejeu des lions ?

Ça fait partie de la carrière d’un footballeur et surtout d’un compétiteur. il faut faire la part des choses. Je reviens de blessure et j’ai trouvé en place une équipe solide. Donc, il faut que je travaille pour revenir au meilleur de ma forme. une fois que je mériterai ma place, je jouerai. Je pense que le coach est là pour prendre des décisions dans ce sens. Seul le travail peut me permettre de sortir de cette situation de remplaçant en équipe nationale.

Malgré la qualification après la double confrontation avec Madagascar, le jeu produit par le Sénégal a été décrié…

Vous savez, on ne peut pas tout avoir du jour au lendemain. même le coach nous le dit. il faut que les Sénégalais comprennent qu’en football, le beau jeu se construit dans la durée. Il ne vient pas comme ça même si on a des joueurs de qualité. Aujourd’hui, la priorité pour tout le monde, c’est de gagner et d’avoir des résultats. Ce qu’on est en train de réussir. le beau jeu viendra au fil des matchs.

Vous avez l’habitude de dire qu’il est temps que le Sénégal se fasse respecter. Pensez-vous que l’on est dans cette dynamique ?

C’est vrai que c’est une phrase que je lâche souvent. Je le disais parce que tout ne nous réussissait pas. mais là, si on continue sur notre belle lancée, en gagnant des matchs, on pourra faire la différence. il faut que nos adversaires nous craignent et cela est important pour nous.

l’équipe du Sénégal a changé de visage depuis quelque temps avec les absences de Moussa Sow, Demba Ba, Papiss cissé, Dame Ndoye…

C’est clair que ça me fait de la peine de venir en sélection et de ne pas voir certains visages. Avant qu’ils ne soient des coéquipiers, ils sont pratiquement tous mes frères. J’aimerais qu’ils soient appelés, qu’ils viennent en équipe nationale pour épauler le groupe. mais, en face, il y a aussi un sélectionneur qui fait ses choix et tout le monde doit les respecter. mais, si ça ne dépendait que de moi, Demba, moussa et les autres seraient sélectionnés.

en tant qu’un des leaders du groupe, n’avez-vous pas discuté avec le sélectionneur des absences de ces derniers ?

Aliou Cissé m’en a brièvement parlé. J’ai juste compris qu’il cherche de la cohérence par rapport à son équipe. il a aussi besoin que la concurrence soit saine dans tous les secteurs parce qu’il y avait des différences de statuts. or, le sélectionneur veut que tout le monde soit sur un pied d’égalité. Comme je l’ai dit, si ça ne dépendait que de moi, tout le monde serait appelé, mais le choix revient au coach.

le Sénégal a le contingent africain le plus important d’Angleterre, devant le Nigeria et la côte d’ivoire. N’est-ce pas une bonne nouvelle pour le football sénégalais ?

C’est une bonne nouvelle. Ce n’est pas surprenant non plus parce que tout le monde sait qu’il y a de la qualité dans cette équipe sénégalaise. C’est réjouissant de savoir que les équipes anglaises veulent puiser dans l’équipe nationale du Sénégal pour faire la promotion de leur football. Je pense même que ça va continuer. il y a des joueurs qui ne tarderont pas à arriver. Quelqu’un comme moussa Konaté peut bien se régaler en Angleterre sans oublier lamine Sané dont le football ira bien à ce qu’on fait en premier league.

quel avenir prédisez-vous à l’équipe du Sénégal ?

nous sommes sur la bonne voie. il ne faut pas se leurrer. Quand Aliou Cissé est arrivé, beaucoup de choses ont changé de façon positive dans le groupe. Sur le plan sportif, on n’a rien à se plaindre vu les résultats. en continuant à gagner nos matchs, tout pourra nous réussir. nous avons un groupe qui a envie de progresser mais pour y arriver, nous devrons continuer à rester humbles.