Partager

La trêve décrétée par la Ligue sénégalaise de football professionnel en raisons des matches amicaux, Sénégal-Mauritanie (le 5 février) et Sénégal-Mexique (10 février), n’agrée pas le président du Casa Sports, actuel leader du championnat national. Seydou Sané dit regretté l’attitude de la LSFP et charge son président Saer Seck. Mais aussi le président de la Fédération sénégalaise de football, Augustin Senghor, qui, estime-t-il, n’est pas exempt de reproches.

C’est un président du Casa Sport très amer qui a tenu à manifester toute sa désapprobation par rapport au report des 13ème et 14ème journées du championnat de Ligue 1. «Cela démontre le mépris de la ligue envers les clubs qui n’ont appris ce report que par voie de presse. C’est regrettable !», dénonce Seydou Sané. Une trêve dans le championnat qui met président du Casa dans tous ses états.

Le dirigeant ziguinchorois explique difficilement cette décision de la ligue de football professionnel car, avance-t-il, « je n’ai pas trouvé des explications objectives pour ce report. D’emblée, toutes les équipes ne sont pas concernées par la convocation de plusieurs joueurs en équipe nationale. La plupart des clubs, exceptés le Jaraaf et Diambars qui ont le plus grand lot de joueurs convoqués n’ont pas connu de saignée de joueurs appelés en sélection. Il n’y avait alors pas de raisons d’arrêter tout le championnat», s’indigne le patron du Casa sport. Il n’a pas aussi manqué de s’attaquer de la gestion du football.

« Ce qui se trame au niveau de la ligue ne rassure pas et ne conforte pas davantage le football du Sénégal. Tous les maux du football se justifient d’ailleurs par cette gestion nébuleuse. On ne peut pas comprendre qu’il n’y ait pas de joueurs sélectionnés en équipe nationale au sein des équipes qui dominent actuellement le championnat et même en ligue 2. Paradoxalement, ce sont des clubs comme Diambars, avec huit joueurs, au bas du classement qui sont pourvoyeurs de joueurs en sélection. C’est incompréhensible ! Il y a un conflit d’intérêt qui se dessine. Car c’est difficile de comprendre qu’on soit président de la Ligue et qu’on se fasse la part belle chaque fois qu’il s’agit de choix de joueurs convoqués en sélection nationale », peste le Président du Casa Sport, égratignant du coup le président de la fédération sénégalaise de football, Me Augustin Senghor. «J’ai l’impression que la fédération n’existe pas, ne dit rien alors qu’elle doit être là pour rectifier cette ligue. C’est comme si le président de la fédération sénégalaise de football (Augustin Senghor, Ndlr) n’existe que de nom et en vérité celui qui pilote le football, c’est le président de la ligue Saër seck, qui fait ce qu’il veut, au moment où il le veut et personne ne pipe mot », fustige t-il, tout en parlant «d’un football malade de la gestion nébuleuse de ces dirigeants au plus haut niveau»