Partager

« Crayon », son surnom dans l’effectif, hérité de son prénom, a enfin retrouvé le chemin des terrains vendredi. Le Sénégalais de 21 ans se prête au jeu de la boule de cristal pour imaginer son avenir ou ce qu’aurait été son présent avec d’autres choix.

Et si… Vous n’aviez pas joué au foot ?

« J’aurais sans doute continué des études de comptabilité au Sénégal. Mais j’ai eu la chance, quand j’ai intégré l’académie Smash, de pouvoir faire des essais en Europe. C’était une opportunité à saisir quand j’avais 17-18 ans. »

Et si… vous n’aviez pas rejoint VA ?

« J’avais des contacts avec Montpellier. Donc je serais peut-être là-bas. »

Et si… vous pouviez pronostiquer la place de VA en fin de saison ?

« On peut être entre la 13e et la 6e place. »

Et si… vous pouviez imaginer la suite de votre carrière ?

« C’est difficile. Pour l’instant, je me sens bien ici. Après, je veux aller voir plus haut. La Ligue 1, c’est une marche au-dessus déjà. »

Et si… vous deviez imaginer votre avenir en 2018 ?

« C’est la Coupe du Monde en Russie. On a une équipe nationale qui fait partie des grandes équipes mondiales. La coupe du Monde, ça fait partie de mes objectifs. Il y aura la CAN aussi avant, en 2017. Pour l’instant, j’en suis loin. J’ai été blessé longtemps (déchirure à la cuisse). Mais ils me connaissent là-bas, j’ai eu le coach de la sélection au téléphone, il me suit et m’a dit de continuer. »

Et si… vous pouviez, comme dans les jeux vidéos, augmenter vos capacités ?

« Je pense que j’essaierais de me donner un don pour prendre un peu plus de temps dans la surface. Je me précipite trop. Et puis j’aimerais bien aller aussi vite qu’Aubameyang. »