Partager
Pape SANE (bourg)

Révélation de Ligue 2 cette saison, Pape Sané s’est engagé en faveur de Caen, ce lundi. Un contrat assorti d’un prêt de six mois à Bourg-en-Bresse pour y terminer l’exercice 2015-2016. Quelques minutes après avoir paraphé son bail, l’international sénégalais réservait ses premiers mots à Onze Mondial. Exclusif. 

Pape, quel sentiment domine après ta signature au Stade Malherbe de Caen ?

Je suis heureux et soulagé de signer à Caen. C’était un rêve pour moi d’évoluer en Ligue 1 et voilà qu’il se réalise. Je suis très fier et j’espère donner le maximum pour rendre la confiance accordée par les dirigeants normands.

Peux-tu nous donner les détails du contrat ?

J’ai signé pour quatre ans et demi, mais je vais finir la saison avec mon club actuel, Bourg-en-Bresse. Les deux présidents ont convenu d’un prêt de six mois, soit jusqu’à la fin du championnat. Je dois avouer que ça m’arrange bien, car je ne voulais pas partir alors que la compétition a déjà démarré. Je souhaitais rester ici pour aider l’équipe à garder sa place en Ligue 2. On joue le maintien et on a besoin de tout le monde pour se sauver.

À quand remontent les premier contacts avec Malherbe ?

Les recruteurs caennais me suivaient depuis deux ans, mais ils ont pris contact avec mon agent, l’année dernière, à l’occasion d’un match contre le Poiré-sur-Vie. On est resté en contact et j’ai même failli signer cet été. Finalement, ça ne s’est pas fait, ils ont continué à m’observer en Ligue 2 et ils sont revenus à la charge cet hiver.

Quels ont été les mots de Patrice Garande, ton futur entraîneur à Caen ?

J’ai parlé avec le coach, il m’a tenu un discours positif même si je ne peux pas vous dévoiler ses mots. Il a confiance en moi, à moi de lui rendre ça sur le terrain.

La concurrence s’annonce beaucoup plus relevée. Inquiet ?

Non, pas du tout. J’ai confiance en moi, je sais de quoi je suis capable, je travaille énormément pour progresser. J’arrive à Caen avec beaucoup de modestie et l’envie de m’améliorer, mais j’aspire à m’imposer en tant que titulaire. Je suis un compétiteur, je ne me fixe pas de limites, ni de nombre de buts précis. Je veux faire au mieux.

image1

« Écrire ma propre histoire »

Ton prochain club développe un football attrayant. Ça te plait ?

C’est une bonne nouvelle, il y a une philosophie offensive et en tant qu’attaquant, je n’ai pas à me plaindre. Je sais que les supporters sont exigeants, c’est très bien, ça va me pousser à être sérieux, à tout donner pour réaliser de belles choses.

Ton parcours n’est pas sans rappeler celui de Didier Drogba, ton idole…

Ça ressemble un peu au sien, j’espère être un jour le nouveau Drogba, mais chacun son parcours, je veux écrire ma propre histoire.

L’exposition médiatique de la L1 va aussi te permettre d’attirer l’attention des responsables du football sénégalais…

C’est dans un coin de ma tête. Si je suis appelé en sélection, j’irai avec grand plaisir. C’est un honneur de représenter son pays. C’est un objectif à terme, mais je n’y pense pas tellement. Je ne me mets pas de pression inutile, à moi de faire mes preuves pour convaincre le sélectionneur.

Le mot de la fin ?

Je tiens à remercier tout le club de Bourg-en-Bresse, notamment mes coéquipiers sans qui je n’aurais jamais signé à Caen. Je leur en serai éternellement reconnaissant tout comme au staff, aux supporters et à tous les membres de l’encadrement. À moi de bien terminer cette aventure pour laisser un bon souvenir à tout le monde.