Partager

Premier non relégable après 10 journées, Diambars (12e, 10 pts) connaît un début de saison chaotique. La défaite (3-1) ramenée de Ziguinchor, samedi dernier face au Casa-Sport, est la quatrième cette saison et résume, à elle seule, la mauvaise passe de l’équipe de Saly qui ne doit sa 12e place qu’à une meilleure différence de buts (-1) que la Linguère (-4). Et selon son Directeur technique, Moussa Camara, le mal est dans le physique et le mental, mais aussi à l’absence de plusieurs cadres.

Régulier et parfaitement assis sur ses fondamentaux, Diambars était apparu dans le ciel du football sénégalais, comme une évidence. Son beau jeu, fait de courtes passes, a longtemps rafraichi les adeptes du beau jeu. Mais plus les années passent, plus le prestigieux institut perd de sa superbe. L’équipe qui semblait être programmée pour jouer les premiers rôles, est aujourd’hui au plus bas de l’échelle. Premier relégable avec une piètre 12e place (-1), l’équipe de Diambars vit des moments troubles depuis le début du championnat et suscite moult questions. La première réponse est liée à l’effectif. «Nous avons perdu la plupart de nos éléments de l’année dernière. Ousseynou Ndiaye, Simon Diédhiou, Ousseynou Thioune qui est avec la sélection nationale (U-23) et d’autres joueurs, sans compter les blessés comme Sidy Keïta et Djiby Ndiaye. Il y a sept éléments qui ne jouent pas actuellement. Les gens oublient que Diambars est composé de jeunes qui n’ont pas encore 20 ans. Ce sont des jeunes qui jouent contre des joueurs expérimentés.»

Réputé pour la jeunesse de son effectif, la vocation première de Diambars est de former et vendre des joueurs. Mais l’équipe a su brillamment alterner formation et compétition. Elle était le charme de la Ligue 1. Malheureusement, son jeu n’est plus un secret pour personne. Conséquence, Diambars ne gagne plus. Pour cet aspect, le Directeur technique brandit la jeunesse de l’équipe. «On est en train de travailler sereinement, le staff sait qu’il est temps de réagir», clame-t-il au bout du fil. Hormis cet aspect, il y a d’autres points qui sont notés par les dirigeants du club. «C’est au double niveau physique et mental qu’on a beaucoup de choses à apprendre. Diambars a toujours eu des lacunes sur ces points par rapport à ses adversaires. Il va falloir maîtriser ces paramètres pour jouer les grands rôles dans ce championnat et nous nous attelons là-dessus», assure «Big Boy».

«Mathématiquement, nous sommes toujours dans les dispositions de gagner le championnat»

Pour redorer son blason, l’institut de formation de Saly va profiter de la trêve qui s’annonce (après la 13e journée) pour faire les réajustements nécessaires. «Nous ferons le bilan pour savoir par quel chemin nous allons poursuivre l’aventure. Nous sommes convaincus qu’il y a des compétences. Le staff est conscient de ces insuffisances et décide d’accompagner les joueurs sur tous les plans, afin revenir au peloton», martèle Moussa Camara. Conscients des insuffisances de l’équipe, les dirigeants comptent les résoudre pour continuer à rêver du titre. Selon le Directeur technique du club, l’objectif reste inchangé. Car, dit-il, «7 points nous séparent du leader (Ndiambour). Donc, mathématiquement, nous sommes toujours dans les dispositions de gagner le championnat. Il suffit de rectifier le tir et le résultat sera au bout», conclut-il. Une mission qui commencera dès samedi avec la réception du champion en titre, l’As Douanes, pour le compte de la 11e journée de Ligue 1. Un sacré client !