Partager

Lamine Sané, le défenseur sénégalais des Girondins de Bordeaux (élite française), annoncé partant, attend toujours de connaître sa prochaine destination, pendant qu’il accumule les mauvaises prestations dans son club actuel.

Déjà critiqué lors de la difficile victoire (3-2) de Bordeaux contre Fréjus, en Coupe de France, le 10 janvier dernier, le défenseur central a certainement fait son contre Lille, mardi en demi-finales de la Coupe de la Ligue, son plus mauvais match sous les couleurs bordelaises.

Il avait pourtant démarré sur le banc cette rencontre qui s’était soldée par une humiliante défaite (1-5), pour le compte des demi-finales de cette compétition. A 28 ans, celui qui était encore capitaine des Girondins de Bordeaux à l’arrivée de Willy Sagnol pour la saison 2014-2015, a perdu beaucoup de terrain dans la hiérarchie des défenseurs centraux de son club.

Lors de la débâcle contre Lille, il était d’ailleurs entré en cours de jeu, au poste d’arrière droit, mais n’a été que l’ombre de lui-même, commençant par marquer un but contre son camp.

Ces mauvaises performances arrivent à un moment crucial de sa carrière professionnelle, plusieurs clubs anglais cherchant à l’attirer, en comptant sur les importants droits télévisuels qu’ils sont appelés à engranger.

Des médias anglais avaient évoqué les pistes d’Aston Villa et Swansea, alors que leurs homologues français ont aussi parlé de l’intérêt du Besiktas d’Istanbul.

Des destinations rêvées, s’agissant des deux clubs anglais qui veulent éviter la descente en division inférieure. Besiktas, pour sa part, demeure un cador du championnat turc, qui ne manque également pas d’exotisme.

Toutes choses qui prouvent qu’à 28 ans, le choix de Lamine Sané est davantage dicté par les espèces sonnantes et trébuchantes que par le challenge sportif.

Très mal en point en club, le défenseur central semble avoir perdu du terrain par rapport à la concurrence, au sein de l’axe défensif des Lions, même s’il a hérité du brassard de capitaine en équipe nationale, lors de la confrontation victorieuse (3-1) contre le Burundi, en juin 2015, en éliminatoires de la CAN 2015.

Son absence de la sélection nationale, à cause d’une blessure, a permis à la paire Kalidou Koulibaly-Kara Mbodj de s’installer. Le premier est sociétaire de Naples, en série A italienne, le second joue à Anderlecht, en Belgique.

Cette nouvelle donne lui avait valu de démarrer sur le banc la double confrontation (2-2 et 3-0) contre Madagascar, lors du second tour des éliminatoires de la Coupe du monde 2018.

A quelques jours de la fin du marché hivernal, le 1er février, le temps est compté pour le défenseur sénégalais, dont le contrat avec les Girondins court jusqu’en juin 2017.