Partager

Avec 20 buts, le Sénégalais bat des records d’efficacité. Personne ne l’imaginait l’été dernier, surtout pas Sochaux qui l’a prêté à Clermont avec une faible option d’achat…

Le meilleur buteur de L2 appartient au club qui se situe à l’avant-dernière place au classement des attaques. On voit bien que quelque chose cloche. Parce que le « Sochalien » Famara Diédhiou est prêté à Clermont où il a marqué à lui seul quatre buts de plus que le FC Sochaux. Diédhiou caracole en tête des buteurs avec vingt réalisations qui viennent de propulser Clermont sur le podium alors que l’écurie franc-comtoise se trouve dans la zone de relégation.

Le constat est terrible pour Sochaux qui ne pourra même pas se consoler financièrement dans cette histoire. Le FCSM ne profitera pas de la valorisation phénoménale de Diédhiou à l’occasion de ce prêt puisque les Clermontois possèdent une option d’achat de seulement 380.000 € ; ils ne vont pas priver de la lever d’ici la fin de saison. Sûrement pour revendre l’attaquant sénégalais bien plus cher… « Pour Sochaux, il y a forcément de quoi se mordre les doigts en voyant la réussite de Famara. Je suis heureux pour lui, c’est mon pote, on vivait dans le même appartement la saison dernière avec également le gardien Papa Kamara » explique l’ex-Sochalien Joseph Lopy aujourd’hui à Boulogne-sur-Mer. « À Sochaux, Famara n’avait pas spécialement la confiance du coach Olivier Echouafni l’an dernier, pas non plus la confiance de l’équipe. Il aurait sûrement mérité de jouer davantage mais il a aussi été indirectement victime de l’éclosion de Toko Ekambi qui s’est vite imposé comme le leader de l’attaque. »

Lopy a la sagesse de remettre les choses dans leur contexte : « C’est toujours plus facile de réécrire l’histoire. Vous savez, les supporters sochaliens regrettant le départ de Diédhiou aujourd’hui étaient sûrement les premiers à le siffler la saison dernière. »

Passé par Epinal

L’ex-attaquant sochalien Edouard Butin se souvient que son prêt à Clermont n’avait choqué personne : « Il y avait même une certaine forme de logique avec la dimension prise par Toko Ekambi et le recrutement de Sekou Cissé. Personne ne pouvait imaginer Famara à vingt buts avec Clermont au mois de janvier, même s’il a toujours eu les qualités typiques de l’attaquant de L2. Ce n’est pas du tout péjoratif de dire ça pour moi. Famara est un super point d’ancrage pour son équipe, un gars qui saute haut et qui pèse avec son gabarit. Je pense que le jeu de Clermont lui convient à merveille. La coach Corinne Diacre le met dans les meilleures conditions. Toute l’équipe de Clermont joue pour lui. Je ne pense pas qu’il aurait pu bénéficier d’un tel contexte s’il était resté à Sochaux. »

L’histoire entre Diédhiou et le FCSM n’a jamais été simple. Recruté en 2011, l’avant-centre d’1m92 a dû attendre trois saisons pour signer son contrat pro, la faute à un imbroglio administratif. Trois saisons au cours desquelles il a enchaîné les prêts : de Belfort au Gazélec Ajaccio en passant par Épinal (Nat., 2012-2013). Le meneur spinalien Romain Chouleur insiste sur la persévérance de son ancien partenaire : « Il était très travailleur, très humble. Dans une équipe du bas de tableau de National comme la nôtre, Famara était quand même parvenu à planter douze buts, il nous avait aussi aidés à vivre une belle épopée en Coupe de France. »

Au match aller entre Clermont et Nancy cette saison (1-2), c’est l’inévitable Diédhiou qui avait inscrit le but auvergnat après avoir effacé Clément Lenglet. Le défenseur se souvient « d’un attaquant costaud, souvent recherché par son équipe dans le jeu long pour faire remonter le bloc ». Mais Lenglet ajoute : « Il ne faudra pas uniquement se focaliser sur Diédhiou vendredi parce qu’il y a d’autres bons joueurs autour de lui. »

Avant ce prochain choc à Picot, Julien Cétout fait une précision d’importance : « Dans le jeu, Diédhiou ne m’impressionne pas plus que ça mais, près du but en revanche, c’est une machine. Il faudra qu’on l’empêche de toucher le ballon dans la surface de réparation. » On peut rappeler que le latéral droit est l’un des trois co-meilleurs buteurs de l’ASNL en compagnie de Junior Dalé et Antony Robic (6 buts). Très loin des vingt buts de Famara Diédhiou, bien sûr.