Partager

En mars, soit dans deux mois, les Lions livreront une double confrontation avec le Niger dans le cadre des les éliminatoires de la CAN 2017. En octobre, débutera la phase de poules des éliminatoires du Mondial 2018. Autant de rendez-vous importants qu’Aliou Cissé devra préparer de la meilleure manière.

Aliou Cissé l’a souvent répété, un de ses objectifs majeurs est une seconde qualification en Coupe du monde pour le Sénégal. Mais la phase de poules ne sera pas une sinécure pour le Sénégal qui fera face, à coup sûr, à des cadors du continent quel que soit le chapeau où il sera logé. Les tickets qualificatifs réservés aux leaders de chaque poule vaudront forcément cher. Surtout que malgré les performances, le jeu du Sénégal est souvent décrié.

Un jeu en question
«Dans cette équipe, on cherche des raccourcis. On amène le ballon le plus rapidement devant et on laisse le talent des joueurs s’exprimer », pestait un observateur averti dernièrement dans Stades, parlant du jeu des Lions. Si certains estiment que l’essentiel est de gagner, d’autres pointent du doigt, en effet, la qualité du jeu des Lions. Le positionnement de Sadio Mané suscite également des commentaires. Beaucoup jugent que l’enfant de Bambali n’est pas ce meneur de jeu qu’attend le Sénégal. «Sadio Mané n’est pas un meneur de jeu, il n’est bon que dans le dernier tiers, c’est un joueur qui doit être positionné derrière les attaquants», arguait encore notre source. Khalilou Fadiga, l’ancien métronome sénégalais, soulignait également dans nos colonnes que «meneur de jeu, c’est un état d’esprit. C’est quelqu’un qui doit faire jouer les autres». Tout le contraire de Sadio Mané, tout en explosivité et en percussion. À Southampton où il rend ses meilleures copies, l’ancien Messin est positionné juste derrière les attaquants. placé sur le flanc gauche avec les Lions, ses rendements sont souvent en-dessous des espérances.

Une attaque en berne
Dès qu’il a pris les rênes de l’équipe nationale, Aliou Cissé a fait l’option de la jeunesse. exit Demba Bâ, papiss Cissé, Moussa Sow ou encore Dame ndoye, place à Mame Biram Diouf, Moussa Konaté, Diafra Sakho, voire Baye oumar niasse. Mais l’attaque des Lions a carburé au diésel ces derniers temps. Buteur attitré de Cissé alors qu’il évoluait encore avec les olympiques, Moussa Konaté n’a mis que 4 buts seulement sous l’ère Cissé. Auteur de 3 buts depuis le départ de Giresse, Mame Biram Diouf, relégué sur le banc de Stoke City, n’est pas au mieux. De son côté, Diafra Sakho n’a pas encore trouvé le chemin des filets sous Cissé. plus aligné à west Ham depuis plus d’un mois, en raison d’une blessure à la hanche, il pourrait être juste en mars. Même s’il cartonne en club avec 8 buts en championnat avec le Lokomotiv Moscou, Baye oumar niasse attend encore de connaître la réussite sous les ordres de l’ex-capitaine des Lions. L’arrivée de sang neuf avec une dynamite comme Baldé Diao Keïta de la Lazio rome pourrait donc être une bouffée d’oxygène pour Cissé.

Une concurrence au milieu
Gana Guèye, Kouyaté et Sadio Mané ont gagné leurs galons de titulaires au milieu de terrain des Lions. Mais auteur de 5 buts avec Angers, Cheikh ndoye veut bousculer la hiérarchie. Son rôle de remplaçant chez les Lions est perçu comme une incongruité. également flamboyant avec osmanlispor, en Turquie, pape Alioune ndiaye, auteur de 9 buts en championnat, fait beaucoup mieux que plusieurs attaquants. Le joueur à qui on prédit un avenir radieux pourrait bouleverser les certitudes de Cissé dans l’entrejeu. Tout comme le repositionnement de Saivet en milieu récupérateur. Relancé par l’espanyol Barcelone, pape Kouly Diop revendique le costume de meneur de jeu des Lions. Autant dire que Cissé pourrait être amené à bouger les lignes au milieu.

Des incertitudes en défense
Aliou Cissé avait intronisé Lamine Sané en défense centrale, avec Kara Mbodji, et fait du Bordelais son  capitaine. Titulaire sous Alain Giresse, papy Djilobodji a disparu des listes d’Aliou Cissé au fil de son bras de fer avec nantes. et puis, les blessures récurrentes de Lamine Sané ont poussé le sélectionneur des Lions à scruter d’autres pistes. Dernier venu, le napolitain Kalidou Koulibaly semble durablement s’installer dans l’axe aux côtés de Kara Mbodji. Mais avec le retour de Sané à la compétition, il y a risque d’embouteillage en défense centrale, à moins que Cissé ne décide de décaler Sané sur le flanc droit de la défense. Surtout que sur ce côté Issa Cissokho n’a jamais supplanté, Sylvain Badji ou encore Zargo Touré, les proposés au dépannage dans ce couloir. un poste où l’appel à candidatures reste d’ailleurs ouvert et pourrait profiter à un certain Youssouf Sabaly, le nantais qui frappe désormais à la porte de la Tanière. À gauche, entre pape ndiaye Souaré, Cheikh Mbengue et Saliou Ciss, le poste de titulaire est toujours à pouvoir.

Un n°1 doublure en club
Dans les buts, Abdoulaye Diallo est le numéro 1, devant Khadim ndiaye et Lys Gomis, sauf que le rennais semble condamné à jouer les doublures de Benoit Costil, revenu de blessure et qui a repris sa place de titulaire dans les cages bretonnes. pape Demba Camara redevenu titulaire avec Sochaux, en Ligue 2, et Ibou Sy, le gardien des u20, quart de finaliste du Mondial de sa catégorie en nouvelle Zélande, récemment transféré à Lorient, n’ont pas renoncé à leurs prétentions dans les buts des Lions. on peut donc le penser, même si les Lions ont souvent changé de physionomie ces derniers temps, Aliou Cissé pourrait bien à redessiner ses plans.