Partager

C’était un dossier très compliqué à gérer, du billard à trois bandes en permanence. Un dossier qui a nécessité des heures et des heures passées au téléphone par les dirigeants nancéiens et par l’agent du joueur et ancien manager général de l’ASNL Gérard Parentin, des allers-retours en Turquie également pour l’avocat du défenseur sénégalais ainsi que de gros sacrifices financiers faits par Pape Diakhaté pour se libérer de l’année et demie de contrat qui lui restait à Kayseri Erciyesspor.

Tous les acteurs de cet épineux dossier sont sur le point d’être récompensés de leurs efforts. L’avocat de Diakhaté a trouvé hier un accord à l’amiable avec Kayseri. Ce n’est désormais plus qu’une histoire de temps, normalement. Pour établir officiellement le nouveau contrat entre l’ASNL et Pape Diakhaté, il n’y a plus qu’à attendre la précieuse lettre de sortie. Le défenseur vainqueur de la Coupe de la Ligue 2006 sous le maillot au chardon a toujours clamé que son éventuel retour à Nancy ne serait pas une affaire d’argent. Il a tenu parole en faisant aussi d’importantes concessions financières pour accepter le modeste salaire (à l’échelle du foot) qui lui a été proposé jusqu’en juin. Marquée à la culotte par la DNCG, l’ASNL ne pouvait pas lui offrir davantage. C’est donc un petit contrat d’à peine six mois, pour les raisons économiques que l’on sait, mais le principe d’une prolongation l’été prochain a déjà été évoqué, surtout en cas de montée. Pape Diakhaté rêve depuis longtemps de boucler la boucle en rejouant en L1 avec Nancy, son club formateur et sa ville de cœur où sa petite famille se plaît tant.

Annoncée en exclusivité dans notre édition de la veille, la signature imminente de Pape Diakhaté jusqu’à la fin de la saison a été confirmée ce jeudi par le joueur en personne : « J’ai fini par trouver une porte de sortie avec Kayseri Erciyesspor. Le club turc est OK pour me libérer. On n’attend plus que les documents officiels, mais je ne me fais pas de souci parce que j’ai accepté les conditions financières de Kayseri. »

Autrement dit, le défenseur sénégalais s’est assis sur les salaires que lui devait le club turc, sans réellement négocier non plus l’année et demie de contrat qui lui restait sur place… Cela fait un paquet d’argent laissé en Turquie mais, pour Pape Diakhaté, il y a des choses qui n’ont pas de prix : « J’avais trop envie de redevenir un joueur de l’ASNL. Je n’aurais jamais réagi comme ça pour un autre club que Nancy. Je suis arrivé du Sénégal à l’âge de 15 ans, mais c’est comme si j’étais né ici. À la fin de ma carrière de footballeur, c’est ici que je vivrai. Je ne me vois pas aller ailleurs. »

C’est cet attachement viscéral de Pape Diakhaté à Nancy qui va permettre à l’ASNL, malgré son interdiction de recruter à titre onéreux et malgré l’encadrement de sa masse salariale, de faire signer un défenseur qui jouait encore la Ligue des Champions il y a quelques années avec le Dynamo Kiev ou Lyon et qui se frottait encore à Cristiano Ronaldo ou Leo Messi en 2014 en Liga espagnole avec le club de Grenade. Diakhaté touchera jusqu’à la fin de saison le salaire d’un jeune pro qui démarre en L2…

« Je suis là avec beaucoup d’humilité »

Loin de toutes ces considérations économiques, son ambition est purement sportive : aider Nancy à retrouver la L1 et peut-être rejouer au sein de l’élite la saison prochaine sous le maillot au chardon. « Chaque chose en son temps. Pour le moment, mon seul objectif est d’être là pour donner un coup de main. Je suis un compétiteur, j’ai envie d’être très vite sur les terrains avec l’équipe mais la situation est claire : je sais qu’il y a une défense qui tourne remarquablement avec la charnière centrale composée de Michaël (Chrétien) et de Clément (Lenglet). Je suis là avec beaucoup d’humilité. À la disposition du coach en cas de besoin. »

Présent à l’entraînement de l’effectif pro depuis plusieurs semaines déjà, après avoir quitté en septembre la Turquie où il n’était plus payé, le défenseur aujourd’hui âgé de 31 ans fait déjà partager sa grande expérience dans le vestiaire : « Le groupe m’a super bien accueilli. Je n’aurai pas besoin de temps d’adaptation si l’équipe a besoin de moi à un moment donné. »

Une fois les documents tous arrivés, Pape Diakhaté pourrait être qualifié par la LFP dès la semaine prochaine, mais il devrait logiquement commencer par retrouver le rythme de la compétition avec la réserve, en CFA2.