PARTAGER

Le président de l’Olympique de Ngor vit très mal ce qui se passe autour de son club qui ne peut plus recevoir chez lui. Avec beaucoup d’interrogations, Rémi Juteau s’est confié à la fin de la victoire (2-0) de ses protégés sur Mbour Petite Côte, en clôture de la 8e journée de Ligue 1, dimanche.

Depuis un an, vous ne jouez plus chez vous parce que la Ligue sénégalaise de football professionnel (LSFP) n’a pas homologué votre terrain…

D’abord, il faut rectifier, ce n’est pas la Ligue qui homologue les terrains, c’est plutôt la Fédération. Le terrain est toujours homologué donc on n’a aucun droit de nous interdire de jouer chez nous. Il faut le comprendre dès le départ, seule la Fédération le peut. On nous a demandé de ne pas jouer chez nous parce qu’ils avaient retiré le terrain de Pikine. Par souci d’arrangement et puisqu’on était à la Coupe de la Caf (Confédération africaine de football, ndlr), je n’y ai pas vu d’inconvénient. Mais cette année, on nous a refusé d’office de ne pas jouer chez nous. Ça encore, on peut l’accepter. Mais ce qu’on ne peut pas accepter, c’est que l’année dernière, on nous avait prêté de l’argent pour jouer un match de Coupe de la Caf, par la suite on sanctionne notre terrain de 400 mille F Cfa. Il faut arrêter ! C’est quoi ça ? Moi, je ne suis pas d’accord.

On nous dit qu’il y a la violence chez nous. Est-ce que vous avez vu de la violence aujourd’hui ? Est-ce qu’on a une fois mis la violence chez nous ? On a eu une fois eu des problèmes avec Ouakam mais ce n’est pas ce dernier, c’était des gens de l’extérieur qui jetaient des cailloux de l’autre côté du stade. Les gendarmes ont fait leur rapport mais ils (Ligue) n’en n’ont pas tenu compte. Il y a eu un contre-rapport du commissaire du match, que j’aimerais voir. A partir du moment où on me fait payer, je vais attaquer la Commission de discipline. Je dis que ce n’est pas normal ce qui s’est passé, c’est très mal géré. On joue dehors et ça nous coûte très cher de venir ici (stade Demba Diop), on n’en peut plus. Il faut payer des bus…Il faut arrêter ce qu’on fait. On veut nous couler ? Il faut dire ! La Ligue veut nous couler. On veut nous couler parce qu’on a déjà beaucoup de problèmes à jouer là-bas, heureusement qu’on sent que le village est derrière nous. Ce pense que c’est ça qui nous fait du bien.

Financièrement quel impact cela a sur le club ?

On ne sait plus où on en est parce que, d’un côté, avec l’acte 3 (de la décentralisation), la mairie n’a rien payé, je suis le seul à payer. Heureusement qu’on de bonnes volontés qui commencent à nous aider sinon on aurait coulé. Je le dis, je ne sais pas si je vais pouvoir continuer.

Et la billetterie parce qu’on constate que le public ne vient pas comme il le faisait quand vous jouiez chez vous ?

C’est énorme, parce qu’un match comme celui d’aujourd’hui (dimanche contre Mbour PC), avec 54 mille F Cfa… espérons que ça paie tous les frais mais le transport que je paie pour faire venir tous, c’est de ma poche. Un match qui nous devons jouer à Ngor, ça nous rapport 100 à 200 mille balles. Donc jouer ici, on perd 200 mille F Cfa comme ça. On y gagne que si on joue contre le Jaraaf ou une grande équipe. Il ne faut pas oublier que le terrain (de Ngor) n’a jamais été sanctionné. Ce n’est pas la Ligue qui réceptionne mais la Fédération qui a toujours homologué puisque la Ligue 2 joue chez nous.

—————————————————————————–

‘’On ne fait rien pour les jeunes, je suis désolé. Si je me retire, il n’y aura plus rien à Ngor. Je veux bien continuer mais, là, il y a bien quelque chose à faire.’’

—————————————————————————–

Donc, vous ne comprenez pas cette décision ?

Si, je la comprends mais il faut qu’on nous aide. On a un seul terrain, en dehors de Demba Diop, qui pourrait être en synthétique mais on ne le fait pas. Donc il y a un problème ! On met 1 à 2 milliards et demi sur des terrains lointains puis on les reprend pour 1 à 2 milliards… Le terrain de Pikine, c’est très bien, il y a déjà eu 1,5 milliard investi, ça fait donc 3,5 milliards, il a été cassé… Il n’a pas été entretenu ou il (le synthétique) a été mal posé, il y a aussi une sur utilisation du terrain. C’est pareil ici (Demba Diop), il va être bousillé bientôt.

Il n’y même pas deux terrains sur la ville de Dakar pour 11 équipes. C’est ça le gros problème, l’Etat ne comprend pas ce qui se passe. Moi, j’ai un terrain normalement municipal, mais qu’on nous. Je ne demande pas qu’on nous paye mais qu’on nous aide, c’est différent. Il faut qu’on arrive à trouver quelqu’un qui nous cautionne, je suis un promoteur, j’ai déjà mis 900 millions sur le terrain, donc je ne vais pas me débiner pour laisser cette somme comme ça. C’est là que je ne comprends pas tout le système sportif appliqué ici (au Sénégal). On ne fait rien pour les jeunes, je suis désolé. Si je me retire, il n’y aura plus rien à Ngor.

Je veux bien continuer mais, là, il y a bien quelque chose à faire. Je ne comprends pas qu’on mette des milliards sur des terrains alors que moi, je n’ai besoin que de 150 millions. Vous mettez du synthétique chez moi, on a un terrain splendide. Il y a le ministre des Sports qui m’a dit : ‘faites-moi des dossiers’. Mais des dossiers, j’en ai envoyés 30 à 40, j’arrête d’envoyer des dossiers. C’est mon boulot, je suis ingénieur béton et ingénieur civil. Il faut être sérieux, on ne peut continuer à faire des dossiers pour faire plaisir à des gens pour avoir des dossiers. Je suis là pour voir ce qu’on peut faire. On avait ce projet des 19 terrais mais acte l’acte 3, tout a été foutu en l’air plus par politique que par nécessité de rendre service aux jeunes. C’est ça qu’il faut comprendre. Je veux rendre service à tous ces jeunes mais je suis bloqué, c’est le gros problème.

—————————————————————————–

‘’J’ai fait toutes les banques mais aucune ne veut nous prêter de l’argent, nous faire confiance. Donc, il y a quelque chose, on est au Sénégal.’’

—————————————————————————–

Vous comptez toujours retourner à Ngor ?

Il y a deux problèmes. Il y a celui de jouer à Ngor et le bras de fer avec la Ligue qui, quelque part, nous enfonce financièrement. Parce qu’on devait recevoir 2 millions de sponsor mais on en a reçu que 600 mille alors qu’on est la seule équipe qui joue 22 de ses 26 matches à l’extérieur et 4 sur terrain neutre (Demba Diop). Aujourd’hui (dimanche), on a joué sur terrain et on a gagné (contre MPC) et contre la Linguère. Quand on reçoit Niary Tally ou Ouakam, on jouera toujours chez eux. On joue As Douanesn Us Gorée, Jaraaf… ici (Demba Diop) alors qu’on s’entraîne chez nous. On arrive avec beaucoup de mal à s’entraîne ici, on nous répond : ‘ah oui, vous vous venez après’. Des équipes qui, depuis 20 ans n’ont pas eu de stade,  qui s’entraînent ici, il y a quelque chose qui ne colle pas non plus. On nous a dit à la Ligue, pour devenir professionnel, il faut un stade ; après un stade, on est venu en aire de jeu. Nous, on a construit un stade, j’ai écrit la lettre, donc il y a quelque chose qui ne va pas. Il y a des équipes qui n’ont ni stade ni aire de jeu et qui viennent pourtant jouer ici.

C’est bien, mais ça doit être un stade complètement pour tout monde. J’ai mis 900 millions sur mon terrain et il y a 150 millions qui manquent pour que je puisse poser le synthétique parce que c’est malheureusement un produit qui va venir de l’extérieur. On ne peut pas le faire, il me faut des gens pour m’aider à ce niveau, n’importe quelle bonne volonté. Si on pose du gazon à Ngor, les rentrées d’argent seront là après. Regarder à Dakar Sacré-Cœur, il n’y a pas de problème. D’un côté, on pourra louer notre terrain et rembourser (les dettes) mais les banques ne font aucun effort là-dessus. J’ai fait toutes les banques mais aucune ne veut nous prêter de l’argent, nous faire confiance. Donc, il y a quelque chose, on est au Sénégal. Les banques, c’est quoi ?  A prendre de l’argent, à mettre des intérêts et à rien nous donner. C’est ça le gros problème et je dis que je suis fatigué.

Vous incriminez le ministre des Sports ?

Le ministre des Sports fait ce qu’il peut, je ne l’incrimine pas. Ce n’est pas lui qui décide, c’est tout le système qui est cause. Les banques au Sénégal valent quoi ? Si elles ne veulent pas aider le peuple à faire des choses, je m’interroge. On a un terrain qui coûte 900 millions et veut la cautionner mais on ne réussit pas à les convaincre. J’ai même un cautionné mon propre hôtel-restaurant mais ça ne marche pas.

Vous avez demandé à la Ligue de jouer à Ngor ?

Ils (les dirigeants) n’ont même pas répondu. Et comme je l’ai dit, ce n’est pas la Ligue qui réceptionne mais la Fédération. Je suis dans le bureau infrastructures, quand on m’a demandé l’année dernière de ne pas jouer à Ngor comme ils avaient retiré Pikine (stade Alassane Djigo) et Babacar Guèye (Saint-Louis), j’étais d’accord, on était à la Coupe de la Caf. Mais là maintenant, qu’est-ce qu’on fait ? Mais ce que je n’ai pas aimé : on démarre, on a chaque équipe 2 millions de sponsor et nous retire 1,6 million. Parce qu’on nous a prêté un million l’année dernière pour jouer un match de la Caf à Mbour, je suis d’accord totalement sur ce prêt, hormis que, à un mois du match, le président de la Ligue devait voir celui de la Fédération pour qu’on joue ici, vous vous rappelez qu’il y avait 3 combats de lutte, on aurait pu décaler l’un au lundi puisque c’était férié.

Personne n’en a fait la demande. Je revu le président de la Fédération, Me Senghor, qui m’a dit que personne ne l’avait saisi. Donc personne ne nous a aidés. J’estime donc que ce qu’on nous a prêté est un don plutôt qu’autre chose. Se déplacer là-bas (Mbour) nous coûté les yeux de la tête, c’est pour cela aussi qu’on a perdu (2-3 contre du Heart of Oak du Ghana au match retour du 2etour préliminaire). Regardez contre l’équipe du Cameroun (Unisport), on a gagné facilement (3-1) et on était passé. On dirait donc qu’on a fait express pour ne pas qu’on passe.