Partager

En 2015, le Sénégal fut engagé dans quatre compétitions internationales différentes toutes catégories confondues. Autant dire que l’opportunité était de taille pour voir le pays de la téranga enfin soulever un premier trophée depuis l’affiliation de la Fédération Sénégalaise de Football à la FIFA, en 1962. Après deux organisations de compétitions continentales, des lueurs d’espoir et un jeu prometteur, les Lions sont revenus bredouilles de leur quête aux titres, à l’exception des U20 locaux médaillés d’argent pendant la CHAN. Toutefois, si l’on revoit le palmarès sénégalais, l’on peut croire qu’un (minuscule) palier a été franchi.

En Janvier, lors de la CAN 2015, le Sénégal retrouvait la Guinée Equatoriale, terre de souvenirs douloureux quelques années auparavant, en 2012, plus exactement, où les hommes d’Amara Traoré, avaient failli à une mission qui s’annonçait pourtant plus qu’abordable. Avec la Zambie, la Guinée Equatoriale et la Libye, le bilan sera terrible : 3 matches joués, aucun gagné, trois défaites, 6 buts encaissés, 3 marqués. C’est avec la ferme intention de balayer cette déroute, que les hommes d’Alain Giresse, cette fois-ci, se rendaient une nouvelle fois à Malabo et ses environs. Le premier match les opposera aux Black Stars du Ghana. Menés 1 à 0, les Lions feront découvrir à l’Afrique toute entière, une autre facette de leur football. Mame Biram Diouf remettra les pendules à l’heure, avant que Moussa Sow ne marque le but de la victoire dans les ultimes secondes de la rencontre. Face à l’Afrique du Sud, les Lions concèdent l’ouverture du score. Heureusement que d’un coup de tête rageur, Kara Mbodj remettra les pendules à l’heure. Le 3e et dernier match de poule face à l’Algérie sera semblable à un véritable cauchemar. Les Fennecs seront deux fois décisifs face à une défense inexistante et forceront, une fois de plus, le Sénégal à rentrer prématurément à la maison.

Quelques mois plus tard, le Sénégal accueillait la CHAN U 20, compétition mettant aux prises des équipes africaines exclusivement composées de joueurs locaux. Battus (3-1) dès le match d’ouverture par le Nigéria, le Sénégal se devait de réagir. Un match nul face à la Côte d’Ivoire (1-1) poussera les jeunes Lions à devoir aller chercher une victoire impérative face au Congo. Le boulot sera fait, et les protégés de Joseph Koto valideront leur billet pour les demi-finales, au terme d’un match fou (4-3). Le Mali se fera ensuite éliminer par de vaillants Lionceaux qui ont, malgré tout, affiché des signes inquiétants. Prémisses d’un nouvel échec lors de la dernière marche, puisqu’en finale, le Nigéria ne permettra pas au Sénégal de s’offrir une revanche (1-0).

En Australie, fin Mai, (encore) les U20, cette fois-ci pas seulement des locaux, tenteront de répéter le même exploit que leurs aînés en 2002, lors de la coupe du monde en Corée et au Japon. Le Sénégal terminera 3e de la poule C, et sera repêché comme meilleur troisième. En huitièmes, l’Ukraine sera éliminée aux tirs aux buts, grâce à un énorme Ibou Sy, le portier sénégalais. En quarts de finale, face à l’Ouzbékistan, le Sénégal fait mieux que la bande à Dioufy en se qualifiant pour les demi-finales. Face au Brésil, les sénégalais recevront une leçon du pays de la Samba (et du football) se faisant littéralement piétiner (5-0). La 3e place face au Mali, dans une petite finale 100% africaine, tournera à l’avantage des aiglons (3-1).

En Novembre dernier, le Sénégal accueillait une nouvelle fois une compétition continentale, la CAN U23. Une déception de plus viendra s’installer dans le quotidien des sénégalais, peut-être désormais habitués. Tout avait pourtant si bien commencé. Les hommes de Serigne Saliou Dia, vainqueurs au préalable des jeux africains, remportaient leur premier match devant l’Afrique du Sud (3-1). Face à la Tunisie 3 jours plus tard, la qualification est acquise (2-0). Devant la Namibie, les U23 du Sénégal font un carton plein en phase de poule (1-0). Mais en demi-finale, le Nigéria, plus expérimenté, s’imposera (1-0). La qualification aux Jeux Olympiques passait donc forcément par une victoire devant l’Afrique du Sud à l’issue de la 3e place. Aux tirs aux buts, le Sénégal mettra fin au rêve de disputer une deuxième fois d’affilée la plus célèbre des compétitions sportives, au Brésil.

En quatre compétitions, les Lions A ont connu la pire sortie avec une élimination au premier tour. On note également deux places de demi-finalistes respectivement chez les U20 et les U23 et une place de finaliste chez les U20 locaux. Autant dire que les jeunes ont partiellement sauvé les meubles. Au Sénégal, le temps est donc venu de mettre le paquet sur ces catégories…