Partager

Les observateurs et supporters du football sénégalais doivent encore conjuguer leurs ambitions au futur, l’année 2015, avec trois Coupes d’Afrique en jeu, ne leur ayant pas permis de pouvoir comptabiliser un trophée au palmarès sénégalais, en dépit de signes encourageant qui laissaient penser à des victoires finales des différentes sélections nationales.

En janvier 2015, le Sénégal retournait en Guinée Equatoriale pour une CAN après la déconvenue de 2012, marquée par trois défaites de rang dans une phase finale où les Lions étaient attendus parmi les principaux animateurs sinon les favoris.


Moins qu’en 2012, es ambitions étaient plus
mesurées en 2015, mais comme c’est souvent le cas, la victoire (2-1) inaugurale contre les Black Stars du Ghana avait inspiré une douce euphorie.


Les Lions, sortis d’un groupe difficile où ils n’ont concédé qu’une défaite (0-1) contre les Aigles de Tunisie, dans un match qu’ils avaient dominé en étalant des gages de leur solidité, venaient de gagner un des prétendants au titre final.


Seulement, deux matchs (contre l’Afrique du Sud 1-1 et l’Algérie 0-2) plus tard, la déception est du niveau du grand espoir suscité avec une élimination dès le premier tour.


Au CHAN (Championnat d’Afrique des nations) des moins de 20, joué à domicile quelques mois plus tard, le public ne voulait pas aller vite en besogne, les joueurs sénégalais étant de quasi inconnus pour la grande majorité des fans.

S’y ajoute que la défaite en match d’ouverture
1-3 contre le Nigeria avait fini de doucher certaines ardeurs.


Toutefois, le match nul 1-1 contre la Côte d’Ivoire et la difficile victoire 4-3 contre le Congo ont permis aux Juniors de se qualifier à une phase finale de Coupe du monde.

Un résultat correct pour la plupart des observateurs, l’équipe dirigée par Joseph Koto n’ayant jusque-là pas offert de grandes certitudes.


Mais il a fallu la victoire (2-1) contre le Mali, en demi-finale, pour que les hésitations et incertitudes tombent pour donner lieu à un nouveau rêve de sacre continental.


Sans être mauvais, les juniors sénégalais ont finalement baissé pied contre de jeunes Nigérians très aguerris, victorieux 1-0 en finale dans un stade Léopold Sédar Senghor quasiment plein.


En novembre-décembre 2015, c’est avec plus de certitude que le groupe de Serigne Saliou Dia, vainqueur des Jeux africains, a attaqué la CAN des moins de 23 ans.


La qualité du jeu produit et les résultats probants du premier tour avaient fini de convaincre les plus sceptiques que le Sénégal avait fini par tuer « le chat noir » qui le poursuivait dans toutes les phases finales de CAN.


Mais patatras !

Après un bilan sans tâche au premier tour, les olympiques perdirent la lucidité et l’adresse qui avaient fait leur force pour tomber en demi-finale contre le Nigeria (0-1), avant de subir la loi de l’Afrique du Sud (aux tirs au but) en match de classement.


La génération qui rêvait d’or au soir du 10 décembre, a fini par tout perdre, puisque ni le sacre, ni la qualification aux Jeux olympiques 2016 n’ont conclu leur beau parcours.


Et comme en janvier à la CAN des seniors, décembre avec les olympiques est venu enterrer les rêves de sacre continental d’un football capable de soulever les plus grands enthousiasmes mais qui tarde à se couvrir de gloire quand le moment fatidique arrive.