Partager

Très franchement, personne ne l’attendait à ce niveau en début de saison. Non pas que Famara Diédhiou soit dénué de talent, mais la confiance toute relative que lui a accordée Sochaux, et ses trois petits buts la saison passée (un avec le Fcsm, deux avec Clermont) ne faisaient pas de l’attaquant sénégalais un candidat naturel au titre de meilleur buteur.

A nouveau prêté en Auvergne cet été, Diédhiou a explosé les compteurs et explosé tout court. Si les hommes de Corinne Diacre se retrouvent troisièmes à la trêve, ils le doivent en grande partie à l’efficacité chirurgicale de leur avant-centre.

17 buts en une demi-saison, c’est du jamais vu en L2

Auteur de dix-sept buts en dix-huit matchs, Famara Diédhiou (qui vient de fêter ses 23 ans) a déjà marqué l’histoire de la Ligue 2. Depuis le passage à une poule unique de vingt équipes en 1998, aucun joueur n’avait ainsi atteint ce total à mi-saison. Et à ceux qui pensaient que le tube de l’automne ne passerait pas l’hiver lorsqu’il a connu une baisse de régime (un but de la 12e à la 17e journée), l’ancien du Gfc Ajaccio a répondu avec quatre buts lors des deux dernières rencontres de l’année. Fort, très fort.

Leader du Championnat, Nancy est le club le plus représenté dans le onze idéal de la première partie de saison en Ligue 2. Son dauphin dijonnais est également à l’honneur, tout comme Clermont et… le Paris Fc, 19e.