Partager
IBRAHIMA SORY KEÏTA
IBRAHIMA SORY KEÏTA

Longtemps considérée comme le talon d’Achille du football sénégalais, la petite catégorie a connu une année 2015 assez fructueuse. Les Juniors et les Olympiques ont incontestablement brillé sur la scène internationale. Même si le chou blanc de la CAN U23 a laissé un goût d’inachevé

Les olympiques auréolés d’or à brazzaville

On ne l’attendait pas trop mais la sélection U23 du Sénégal a marqué les esprits durant cette année 2015 finissante. Arrivés discrètement à Brazzaville pour prendre part au tournoi masculin des jeux africains en septembre dernier, Pape Seydou Ndiaye et ses coéquipiers sont repartis de la capitale congolaise la médaille d’or au cou. Ils ont ainsi offert au Sénégal le titre après lequel il courait depuis 1963 et le sacre de l’équipe nationale aux jeux de l’Amitié de Dakar. Un sacre que les hommes de Serigne Saliou Dia ont décroché au terme d’un parcours qui les a vus sortir 2ème du groupe B qu’ils partageaient avec le Ghana (0-0) et le Nigeria (1-1). En demi-finale, les Olympiques ont réussi le tour de force d’écarter (3-1) le pays hôte, le Congo, dans un stade Massamba Débat plein comme un oeuf, avant de rafler l’or en finale face au Burkina Faso (1-0). Leur coéquipier Mamadou Lamine Ndiaye «Zale», décidé tragiquement en plein regroupement au Centre jules Bocandé de Toubab Dialao, pouvait reposer en paix. Ses potes avaient relevé le défi de lui offrir la médaille d’or.
Quelque deux mois après, les Olympiques faisaient face à un autre défi : la CAN U23 que le Sénégal accueillait en novembre-décembre. Intenables en matchs de poule avec trois victoires de rang face à l’Afrique du Sud (3-1), la Tunisie (2-0) et la Zambie (1-0), El Hadji Pape Djibril Diaw et ses coéquipiers vont de manière incroyable flancher au crucial second tour. Tétanisés par l’enjeu, ils chutent face au Nigeria (0-1) dans une demi-finale qui pourtant s’offrait à eux. Un penalty manqué par Ibrahima Sory Keïta, le spécialiste attitré du groupe, et une foultitude d’occasions vendangées installent le doute et un fait de jeu rocambolesque leur donne le coup de grâce : télescopage dans le dernier quart d’heure entre Ousseynou Thioune et Pape Seydou Ndiaye, penalty pour le Nigeria et expulsion du milieu de terrain de Diambars. Les Olympiques ne gagneront pas «leur» CAN mais, se dit-on, il reste le ticket pour les jO-2016 à composter lors du match pour la 3ème place. Face à des Sud-Africains qu’ils avaient assez nettement dominés lors de la journée inégurale de la phase de poules, les U23 sénégalais n’y arriveront pas. Encore un penalty raté (par Moussa Wagué) et de nombreuses opportunités de scorer non exploitées. Aux tirs au but, ce ne sera guère mieux : un seul essai transformé (par Ismaïla Sarr) et les Olympiques laissent le ticket aux Bafana-Bafana malgré deux tirs stoppés par Pape Seydou Ndiaye.

Les Juniors 2èmes en Afrique et 4èmes dans le monde

Quelques mois plutôt, dans ce même stade Léopold Sédar Senghor, les juniors ont connu un sort similaire dans le cadre de la CAN U20 que le Sénégal a également abritée. Mais les garçons de joseph Koto auront, eux, disputé la finale (perdue 0-1 face au Nigeria) et composté leur visa pour le Mondial en Nouvelle Zélande. Pourtant l’entame fut presque chaotique avec cette défaite (1-3) d’entrée face… au Nigeria. Mais, Alhassane  Sylla, Mamadou Loum Ndiaye, Moussa Koné, Mouhameth Sané, Moussa Wagué, Sidy Sarr, Ibrahima Wadji et compagnie se ressaisissent pour faire match nul (2-2) contre la Côte d’Ivoire et battre (4-3) le Congo au terme d’un match époustouflant. En demi-finale, les juniors écartent (2-1) le Mali avant de perdre face au Nigeria en finale.

Qu’à cela ne tienne, les observateurs retiennent «le plus important» : la qualification au Mondial néo-zélandais.
C’était seulement la deuxième fois qu’une sélection sénégalaise se qualifiait à une Coupe du monde, après l’épopée asiatique des Lions de 2002 en Corée du Sud et au japon. En Nouvelle-Zélande, les Koto Boys s’extirpent du groupe C comme meilleur 3ème après une défaite (0-3) face au Portugal, un match nul (1-1) contre la Colombie et une victoire (2-1) devant le Qatar. En huitième de finale, les juniors héritent de l’Ukraine qu’ils dominent aux tirs au but (1-1, TAB 3-1) grâce notamment à leur époustouflant gardien de but, Ibrahima Sy. L’Ouzbékistan, leur adversaire en quart de finale, cède (1-0). En demi-finale, les U20 sombrent (0-5) contre le Brésil avant de perdre une nouvelle fois, pour la 3ème place, devant le Mali (1-3).

Au bout du compte, les juniors, vice-champions d’Afrique, terminent 4èmes pour leur première mondiale. Une bonne dynamique que les Olympiques vont confirmer quelques mois plus tard. En effet, le Sénégal accroche enfin une compétition continentale de football. Grâce à sa sélection U23 auréolée d’or aux jeux africains 2015.
Tout comme les U20, les U23 ont brillé même si l’apothéose attendue à la CAN de la catégorie n’a pas eu lieu.