Partager
locaux lions

L’Equipe nationale olympique dispute cet après-midi à 16h le match de classement de la Can U23 qualificatif aux prochains Jeux olympiques de Rio 2016 face à l’Afrique du Sud. Un match de rachat pour les poulains de Serigne Saliou Dia qui n’ont plus droit à un autre faux pas après le revers amer face au Nigeria.

Pour la «petite finale», les Lions olympiques retrouvent l’Afrique du Sud. Un adversaire qu’ils connaissent bien pour l’avoir déjà battu (3-1) en match de poule. Eliminés par le Nigeria en demi-finale, les poulains de Serigne Saliou Dia n’ont plus droit à l’erreur s’ils veulent décrocher le dernier ticket pour Rio 2016.

Une pression supplémentaire pour la bande à Pape Seydou Ndiaye, après le premier revers de la compétition concédé devant les Nigérians. Malgré une nette domination, les Olympiques ont manqué de réalisme face à des Nigérians largement à leur portée. Cet après-midi, il sera question de se racheter pour ne pas dire adieu à une seconde participation à une phase finale des Jeux olympiques après celle de Londres en 2012.

«Les joueurs sont conscients de l’enjeu de ce match. Il fallait un travail tactique, physique, mais surtout mental pour les préparer à aborder de la meilleure des manières ce match. Il faudra se relever et supporter la pression», a indiqué l’entraîneur-adjoint, Badara Sarr, hier en conférence de presse. Et ce dernier de préciser : «On a toujours dit que la qualification aux Jeux olympiques était l’objectif de l’équipe. Donc, il nous reste encore une chance d’y parvenir. On aurait aimé jouer la finale en étant déjà qualifié, mais ce sont les réalités du football.» Avant de noter «le bon état d’esprit du groupe» après l’élimination face au Nigeria. «On leur a parlé durant ces deux jours. Ils sont conscients de l’enjeu et je crois qu’ils vont relever la tête pour aller chercher la qualification», confie le technicien sénégalais.

Quant aux retrouvailles avec les Sud-Africains qu’ils avaient battus (3-1) en match d’ouverture, l’adjoint de Serigne Saliou Dia note que la donne a changé. «Ce sera un match différent. Les deux équipes ont livré quatre matchs depuis. Les organisations sont épuisées même s’il y a des jours de repos. En plus de cela, il s’agit d’une petite finale. Le vainqueur sera qualifié aux Jeux olympiques. Donc, il faut s’attendre à un tout autre match. Et là-dessus, nous avons également préparé les joueurs en ce sens.» Même si Badara Sarr reconnaît «un ascendant psychologique sur l’équipe sud-africaine».

Interpellé sur une éventuelle nouvelle déroute des Lions olympiques, l’entraîneur adjoint souligne qu’une telle hypothèse n’est pas prise en compte par le groupe. «On n’y pense même pas. Et on mettra tous les atouts de notre côté pour passer.»

Sollicitant une fois de plus l’unité autour de l’Equipe nationale olympique pour le dernier acte de cette compétition, le technicien sénégalais salue le soutien du sélectionneur de l’Equipe A, Aliou Cissé, en parfaite symbiose avec la Direction technique nationale (Dtn), mais également du Peuple sénégalais.

Owen Da Gama, coach Afrique du Sud : «On croit en nos chances»

«Le Sénégal est une très bonne équipe que je respecte, mais nous sommes venus pour nous qualifier aux Jo. On croit en nos chances, aux capacités de nos joueurs. En football, tout est possible. On a eu des opportunités lors du premier match, mais on n’a pas été réaliste. Les gosses étaient un peu crispés. Demain (aujourd’hui), nous devons montrer le meilleur de nous-mêmes. Concernant les deux joueurs d’Orlando, je dirai que leur présence a beaucoup aidé l’équipe. Ils ont l’expérience de ce genre de match.»