Partager

Ancien joueur de l’Olympique de Marseille et du Paris SG, Boubacar Sarr «Locotte» a aussi entraîné la sélection nationale du Sénégal. Selon lui, Aliou Cissé, l’actuel sélectionneur national, est sur la bonne voie et fournit des efforts pour obtenir un bon collectif

Vous avez côtoyé aliou Cissé au PSG. quel genre de joueur était-il à vos yeux ?

Aliou Cissé, tout le monde le connaît. Aliou était un milieu de terrain très moderne. Il avait les qualités que l’on demande à un milieu de terrain : être agressif, être rigoureux, jouer simple, trouver les attaquants. Donc, cela lui a permis de faire une très belle carrière professionnelle. Il a côtoyé quand même pas mal d’entraîneurs durant sa carrière. Je pense qu’il a beaucoup appris. Il a aussi accepté de travailler avec les jeunes au niveau de l’équipe nationale olympique. Il a gagné en expérience. Tous les footballeurs ont confiance en lui. on est derrière lui, on le soutient de tout coeur.

Que pensez-vous de ses résultats sur le banc des Lions jusque-là ?

Pour l’instant, on peut dire que ses résultats sont positifs. Durant les matchs officiels, il a fait de bons résultats. Les matchs amicaux, parfois ce n’est pas facile parce qu’il y a des joueurs qui ont besoin de temps de jeu. Donc, il est obligé de temps en temps de faire tourner son effectif et de donner du temps de jeu aux nouveaux et à ceux qui ont besoin de jouer. pour l’instant, il fait du bon boulot avec son staff. Il faut l’encourager et j’espère qu’on va aller loin avec lui.

Mais, le jeu de l’équipe nationale est parfois décrié…

Ce n’est pas toujours facile pour les équipes nationales. C’est vrai que les gens aimeraient voir un jeu bien huilé, que la mayonnaise prenne bien. Mais, il faut aussi se mettre à la place du sélectionneur. Ce n’est pas toujours facile parce que souvent, les internationaux, vous ne les avez que pour trois ou quatre jours. Ce n’est pas évident de travailler pour imposer un collectif efficace. Néanmoins, faire de bons résultats donne déjà confiance ; ce qu’Aliou Cissé est en train de faire avec l’équipe nationale. La confiance est là parce que les joueurs font de bons résultats. Avec cette confiance, je pense que le jeu va s’améliorer.

En tant qu’ancien attaquant, comment appréciez-vous le secteur offensif des Lions ?

Je pense que nos attaquants font partie des meilleurs en europe. Le Sénégal a la chance d’avoir des garçons comme Sadio Mané, Mame Biram Diouf et les autres. Il faut leur faire confiance. un attaquant, c’est un peu spécial. Ce n’est pas comme les milieux de terrain ou les défenseurs. un attaquant, c’est beaucoup plus difficile. C’est pour cela qu’ils sont chers. Les bons attaquants ne courent pas les rues. J’ai confiance en cette ligne d’attaque. C’est maintenant à Aliou Cissé de les positionner. Au niveau de leur position, je pense qu’il va amener leur efficacité et leur envie de marquer pour faire gagner l’équipe.

Vous avez été entraîneur de l’équipe du Sénégal, quels conseils donneriez-vous à Aliou Cissé ?

Aliou Cissé est en train d’appliquer les conseils que je lui aurai donnés. Il s’appuie beaucoup sur son staff, sur des anciens joueurs qui ont évolué avec lui pendant la Coupe du monde 2002. Cela est une très bonne chose. Il y a aussi de très bons entraîneurs qui sont là et ont de très bonnes relations avec Aliou Cissé. Ils pourront donner leur point de vue à Aliou. Je pense qu’Aliou est très ouvert pour recevoir tous ces conseils. À partir de là, c’est à lui de prendre la décision et de mettre les choses en place pour que l’équipe nationale du Sénégal soit super efficace.

Aliou Cissé a fait venir beaucoup de binationaux… Maintenant on parle de baldé diao Keita. que vous inspire cette option ?

on a beaucoup de joueurs. C’est normal pour un sélectionneur de pouvoir les voir. Il faut aussi se projeter dans le futur. Les championnats européens sont aussi très difficiles et on a souvent des joueurs qui se blessent. Aliou veut faire venir le maximum de joueurs pour les voir, les imprégner de l’ambiance de l’équipe nationale. Comme cela, s’il a besoin d’eux, les garçons ne seront pas perdus.

Le Sénégal est absent du Mondial depuis 2002. Comment faudrait-il s’y prendre pour renouer avec cette compétition phare ?

Il faut s’accrocher et faire des résultats. Ce n’est pas facile. on a le potentiel, on a des joueurs de qualité. Il faut maintenant qu’on mette les joueurs et le coach dans les meilleures conditions. À partir de là, je pense qu’on pourra se battre pour se qualifier.