Partager

Débarqués en Chine l’été dernier, Demba Ba (Shanghaï Shenhua, 12 buts) et Asamoah Gyan (Shanghaï SIPG, 5 réalisations) ont effectué des débuts prometteurs mais mitigés. Si le premier a davantage brillé individuellement, il a manqué le sacre dimanche en Coupe de Chine. Bilan.

Coup de sifflet final. Dimanche, la saison chinoise a fermé ses portes. Un dénouement au goût amer pour le Malien Mohamed Sissoko et le Sénégalais Demba Ba (Shan­ghaï Shenhua), qui ont vu leurs rêves de sacre en Coupe de Chine s’envoler après leur défaite 0-1 contre Jiangsu Sainty lors de la finale retour. Le tout après une saison mitigée en championnat qui les aura vus végéter en milieu de tableau et terminer à la 8e place.

Débarqués cet été, à mi-championnat, les deux joueurs ont tout de même réalisé un exercice intéressant. Si Momo Sissoko a surtout brillé par son abattage au milieu de terrain, Demba Ba a gardé ses bonnes habitudes en continuant à faire trembler les filets, moins en cham­pion­nat (6 buts en 11 matchs dont un triplé lors de la dernière journée) qu’en Coupe. Avec 6 buts inscrits en 5 rencontres (dont un triplé et un doublé), le Sénégalais a été un des acteurs-clés du bon parcours du Shanghaï Shenhua dans la compétition. L’ancien buteur de Chelsea est malheureusement resté muet en finale.

Autre recrue phare de l’été chinois, Asamoah Gyan a connu des débuts de rêve avec le Shanghaï­SIPG (4 buts en 6 matchs) avant de caler brutalement puisqu’il n’a pas marqué lors des six dernières journées, la faute, il est vrai, en partie à une blessure. Contrairement à Demba Ba, le Ghanéen n’a pas pu compter sur la Coupe locale pour redorer son bilan. A cause justement du Sénégalais et du Shanghaï Shenhua qui l’ont éliminé aux tirs au but en quart de finale (3-3, 8 tab à 7). Les deux joueurs avaient d’ailleurs terminé leur match dans le match sur une égalité parfaite (un but et un tir au but marqué pour chacun).

La saison prochaine, Gyan tentera de se rattraper en Ligue des Champions asiatique. Une compétition qui lui a tant réussi avec Al Ain (meilleur buteur de l’édition 2014) et pour laquelle le Shanghaï SIPG s’est qualifié à la faveur de sa deuxième place en championnat. A l’image de Demba Ba, le Ghanéen tentera aussi de remporter la couronne de meilleur buteur en championnat pour sa première saison complète. Mais attention, Ricardo Goulart et Robinho du champion Guanghzou Evergrande, Aloisio de Shandong Luneng, meil­leur buteur cette saison (21 réa­li­sations), voire le Zambien Jacob Mulenga, meilleur buteur africain de la Chinese Super League cette année (13 réalisations), seront de sérieux rivaux.