Partager

Adama Mbengue, l’arrière gauche des Olympiques qualifiés pour les demi-finales de la Can des moins de 23 ans après les deux victoires contre l’Afrique du Sud (3-1) et la Tunisie (2-0), se voyait «plutôt», pour sa carrière internationale, comme attaquant excentré. «A la base, je suis un footballeur à vocation offensive, je suis attaquant excentré», a expliqué à l’Aps, l’arrière gauche international, indiquant que c’est le coach (Serigne Saliou Dia) qui l’a amené à jouer derrière.

«C’est lui qui m’a fait reculer et qui m’a convaincu de jouer arrière gauche pendant les derniers Jeux Africains», a expliqué le footballeur, transféré en début de saison à Diambars. Médaillé d’or aux Jeux Africains de Brazzaville (Congo) en septembre dernier, Adama Mbengue a été titularisé sur le flanc gauche de la défense lors de la double confrontation (0-2 et 3-1) contre le Syli local lors des éliminatoires du Chan (Championnat d’Afrique des nations) 2016. Avec la sélection olympique déjà qualifiée pour les demi-finales de la Can des moins de 23 ans, l’objectif est d’aller le plus loin possible, a-t-il dit. «C’est une compétition très relevée où toutes les équipes présentes se sont renforcées pour aller au bout», a-t-il constaté, soulignant qu’il ne se pose plus de questions sur son nouveau poste. «J’ai appris à me faire plaisir à ce poste et j’apprends chaque jour pour m’améliorer et pouvoir évoluer au très haut niveau», a ajouté la nouvelle recrue de Diambars. En attendant, le joueur formé au centre Salif Diao préfère se concentrer sur la phase finale de la Can des moins de 23 ans qui, selon lui, est un baromètre pour mesurer la qualité d’un footballeur et surtout le football d’un pays. «Notre ambition est d’aller au bout de la compétition, mais il faut aller match après match», a-t-il dit, soulignant que tout le monde connaît l’intérêt d’une qualification aux Jeux Olympiques. Les trois premières sélections de la Can des moins de 23 ans (28 novembre au 12 décembre) représenteront l’Afrique au tournoi masculin des Jo de Rio, en 2016.