CAN U23- Serigne Saliou Dia, entraineur des « Lions » : «...

CAN U23- Serigne Saliou Dia, entraineur des « Lions » : « Nous avons voulu conserver les acquis »

Partager

En retenant 15 des joueurs avec lesquels il a remporté la médaille d’or du tournoi de football des 11èmes Jeux africains à Brazzaville en août, le sélectionneur des U23 sénégalais, a voulu gagner du temps et conserver les acquis. L’objectif de Serigne Saliou Dia est d’aller au bout dans cette CAN des – 23 ans que le Sénégal accueille du 28 novembre au 12 décembre.

15 sur 21 ! Ce n’est pas une quelconque note à un quelconque exercice ; mais bien le ratio de médaillés d’or du tournoi de foot des 11èmes Jeux africains de Brazzaville en août dernier, que le sélectionneur national des – 23 sénégalais a retenu dans sa liste en direction de la CAN de la catégorie qui débute dans une semaine à Dakar. Et selon Serigne Saliou Dia, « la stabilité constituait un des critères que nous avions retenus dans la perspective de cette échéance ». D’autant que, d’après lui, son groupe n’a pas eu assez de compétitions pour s’exercer, excepté le tournoi de l’UFOA de St-Louis, le mois passé. « Et comme ces joueurs avaient fait une bonne prestation sanctionnée d’une médaille d’or au Congo », le technicien n’a pas hésité à puiser dans ce réservoir.

En fait, en ce début de saison nationale de football, ce groupe a l’avantage d’être tout de même assez en jambes et d’être plus compétitif comparé au reste des joueurs locaux. Car plus des Jeux Africains, les Pape Seydou Ndiaye, Adama Mbengue, Moussa Wagué, Ousseynou Thioune, Boubacar Cissokho, Abdoulaye Bâ, Sylvain Badji et autres Sory Keïta ont eu une vingtaine de jours d’entrainement avant de disputer et de remporter le tournoi de l’UFOA. « Nous avons donc voulu conserver les acquis », révèle Serigne Saliou Dia. « Et gagner du temps, aussi pour asseoir  nos stratégies offensive et défensive », puisque, pour l’essentiel, l’ossature de l’équipe appelée à défendre les couleurs sénégalaises du 28 novembre au 12 décembre est déjà imprégnée des méthodes du coach et de son adjoint Badara Sarr.

Au groupe de base ont été ajoutés d’autres joueurs, notamment expatriés, dont Sidy Sarr, vice champion d’Afrique à Dakar plus tôt cette année et demi-finaliste du Mondial U 20 quelques mois plus tard, en Nouvelle Zélande avec les juniors sénégalais (passé depuis au KV Courtrai, en Belgique) et Modou Matar Diagne (Nancy Lorraine, France) « qui sont en pleine compétition », selon l’entraineur des « Lions » de moins de 23 ans. Serigne Saliou Dia espère que la mayonnaise prendra très vite afin que son équipe puisse entrer de la meilleure manière dans « sa » Coupe d’Afrique. Dans tous les cas, il admet que cette compétition « sera différente du tournoi de football des Jeux africains. Parce que pratiquement toutes les grandes équipes africaines seront là et se présenteront avec leurs meilleurs éléments, dont des expatriés pour certaines ». Et pour cause, cette CAN est qualificative au JO de Rio (Brésil), l’année prochaine. « Elle sera donc très relevée, surtout que tout le monde s’est plus ou moins bien préparé ». Son équipe, pour ce qui la concerne, essaiera de se conformer à sa philosophie et de maîtriser le jeu. C’est dire que si « les bribes d’informations » qu’il a sur certaines équipes (notamment l’Afrique du Sud que le Sénégal croise en ouverture, le 28 à 15 heures au stade L.S. Senghor) lui seront toujours utiles, Serigne Saliou Dia promet de se concentrer d’abord sur son équipe. Le coach des « Lions » olympiques ne se voile pas la face. Il se sait attendu à, domicile, après avoir décroché la médaille d’or au Jeux africains de Brazzaville et vu que les juniors sénégalais (dont Sidy Sarr et Alhassane Sylla) ont été vice-champions d’Afrique à Dakar.

« Notre objectif, c’est bien sûr d’aller au bout. Car, ce n’est pas tous les jours qu’on a l’opportunité de disputer une CAN ». En plus, ajoute-t-il, « le football sénégalais est dans une belle dynamique. Et il nous appartient de l’installer en bonne place dans le gotha du football africain et mondial ».

Rappelons que le Sénégal partage la Poule B de Dakar avec l’Afrique du Sud, la Zambie et La Tunisie, alors que le Groupe B basé à Mbour est composé de l’Algérie, du Nigéria, de l’Egypte et du Mali.