Partager

Après le nul (2-2) concédé à Antananarivo vendredi dernier, devant Madagascar en éliminatoires aller du Mondial 2018, les Lions semblent prendre très au sérieux le match retour prévu demain au stade Léopold Sédar Senghor. Et là, les hommes de Aliou Cissé entendent gommer les erreurs de Tana.

L’Equipe nationale a effectué hier son second galop d’entraînement au stade Léopold Sédar Senghor en direction du match retour des éliminatoires du Mondial 2018 face à Madagascar. Un match décisif que les Lions entendent aborder de la meilleure des manières pour ne pas être surpris une seconde fois par les Barea (2-2). «On va essayer de se donner à fond. On sait ce qui nous attend. Ce n’est pas ce qu’on avait sous-estimé l’adversaire. C’est juste qu’on a mal entamé le match», dira Moussa Konaté, l’un des attaquants de l’équipe.
Abondant dans la même direction, Cheikhou Kouyaté et Idrissa Gana Guèye se réjouissent déjà de retrouver une «meilleure» pelouse que celle de Tana. «Il faut dire que l’état de la pelouse ne nous a pas aidés. Au moins, on aura une meilleure pelouse», soulignent les deux pensionnaires de la Premier League.

«On est chez nous. On doit gagner ce match»
Animés par la même volonté et dans un état d’esprit retrouvé, le trio rêve d’une participation à la phase finale de la Coupe du monde. Même si le chemin est encore long.  «On est chez nous. On doit gagner ce match car on veut tous aller à la Coupe du monde. Pour cela, il faut impérativement gagner ce match», promet Cheikhou Kouyaté. Et Moussa Konaté de préciser : «Il ne faut pas que cela reste des mots, il faut qu’on le montre sur le terrain. Il faut qu’on démontre à notre public qu’on est bien là. J’espère que ça sera le cas mardi (demain).»
Comme solution pour franchir le cap malgache, Idrissa Gana Guèye n’y va pas quatre chemins : «On a fait un bon résultat certes en ramenant le nul. D’ailleurs, on savait que cela n’allait pas être un match facile, maintenant, il faut tout faire pour gagner ce match.» En bonne sentinelle de la défense, Cheikhou Kouyaté sonne tout de même l’alerte. «On ne doit surtout pas prendre de but et être efficaces en attaque.»

Kara Mbodji rassure sur sa blessure   
A noter que le groupe s’est entraîné au grand complet avec Kara Mbodji. Le défenseur d’Anderlecht qui souffrait d’une douleur aux côtes s’est entraîné normalement et a d’ailleurs rassuré à la fin de la fin de la séance. «Tout va bien. C’est juste une petite douleur au niveau des côtes, mais ça va aller», tranquille-t-il.
Le staff technique a beaucoup insisté sur un jeu rapide, dans un espace réduit avant de demander aux joueurs de souvent écarter le jeu pour mieux surprendre l’adversaire. Au-delà, le staff a également beaucoup insisté sur le pressing sur le porteur de la balle, la marque de fabrique du sélectionneur Aliou Cissé, durant sa carrière de footballeur.

Séance retardée d’une vingtaine de minutes à cause de l’éclairage
Seule fausse note du galop des Lions hier à «Senghor», le retard mis pour éclairer la pelouse. Ce qui n’a pas manqué de perturber le début de l’entraînement. Le technicien chargé de mettre en marche les projecteurs n’avait pas été informé de la tenue de la séance, selon certaines informations recueillies auprès de ses collègues. Une situation qui aura retardé pendant une vingtaine de minutes, le début du galop des Lions. Finalement tout est rentré dans l’ordre.