Partager

7 ans après sa dernière apparition (Sénégal-Gambie 1-1 préliminaires mondial 2010) sur la pelouse du stade Léopold Sédar Senghor, El Hadji Ousseynou Diouf a refoulé ce gazon naturel, ce lundi à l’occasion de l’entraînement de l’équipe nationale de football suite à une invitation du sélectionneur national Aliou Cissé.

Sa présence lors de ce galop de veille de match Sénégal – Madagascar comptant pour les préliminaires du mondial 2018 en Russie,  a été l’attraction principale. Il a ravi la vedette à Sadio Mané. Ses jonglages ont noyé la séance des Lions

Si le double Ballon d’or Afrique 2001 et 2002 a fait oublier Sadio en quelques heures,  c’est parce que ses jonglages ont noyé l’entraînement des Lions de Cissé.  Au moment où le joueur de Southampton faisait son petit cinéma dans l’opposition,  Diouf lui, prenait du plaisir juste vers la ligne de touche.  Avec un short et un débardeur de l’équipe du Sénégal,  l’ancien homme fort de la génération de 2002 recevait les acclamations du public de Père Léo nostalgique des gestes techniques du « Bad Boy » du football sénégalais.

Pourtant,  pendant ce temps là,  Sadio étalait son talent par des retournées accrobatiques et talonades, mais pas d’applaudissements majeurs.
Tous les regards étaient braqués sur l’un des meilleurs footballeurs sénégalais de tous les temps.  Ce, pour dire que les supporters qui avaient fait le déplacement ne l’ont fait que pour suivre El Hadji Diouf.  Vrai quand on sait qu’il a été au centre de tous les débats pendant une bonne heure.

Un plaisir de refouler le stade Léopold Sédar Senghor

« Je suis vraiment heureux d’être là.   C’est beau de voir ce charmant public et cela me rappelle notre génération », a-t-il déclaré aux médias
Et de poursuivre.  » Je pense que mon souhait a toujours été d’aider mon pays. Donc, c’est pour cette raison que je suis là avec bien sûr la confiance de Aliou Cissé », a conclu l’ancien joueur de Liverpool (D1 Angleterre ).