Partager

Saliou Ciss, l’arrière sénégalais de Valenciennes (Ligue 2 française), appelé pour la deuxième fois consécutive en équipe nationale du Sénégal, est partie pour avoir un boulevard devant lui sur le flanc gauche de, l’équipe du Sénégal, vendredi, à l’occasion du match contre Madagascar, comptant pour la manche aller du second tour des éliminatoires de la Coupe du monde 2018.

Saliou Ciss comptait parmi les plus grandes satisfactions lors de ce match amical perdu (0-1) contre les Fennecs d’Algérie, le 13 octobre dernier. Le Valenciennois pourrait donc grandement profiter du double forfait de Pape Ndiaye Souaré (Crystal Palace) et de Boukhary Dramé (Atalanta Bergame) pour assurer sa deuxième titularisation d’affilée.


Le sélectionneur national n’ayant pas rappelé Cheikh Mbengue (Rennes), l’ancien pensionnaire de Diambars sera le seul candidat au couloir gauche.


Titulaire avec les olympiques de 2012, Ciss a la chance d’être connu par l’actuel patron technique des Lions. De plus, sa première sortie contre les Fennecs démontre qu’il reste un candidat sérieux à ce couloir gauche.


Très présent sur le plan défensif, il a proposé plusieurs solutions en phase offensive et faisait d’ailleurs partie des joueurs les plus dangereux côté sénégalais, dans l’antre du « 5 Juillet » à Alger.


Vendredi, pour la manche aller des éliminatoires de la Coupe du monde 2018, il aura l’occasion de démontrer au sélectionneur national, qu’il peut compter sur lui dans ce couloir où Pape Ndiaye Souaré a pris le pas sur la concurrence.


Mais l’ancien joueur de Lille (élite française), parti en
janvier dernier à Crystal Palace, tarde à apporter un plus sur le plan offensif, même s’il demeure très présent en défense.


Souaré continue pourtant de démontrer qu’il est loin d’être un manchot sur les centres et les balles arrêtées, s’il est concentré.

Dans une équipe sénégalaise où on manque encore de liant au milieu de terrain, les couloirs ont besoin d’animation pour apporter ce plus attendu.


Alors que le côté droit donne encore des sueurs froides aux observateurs, le staff technique aura certainement avec Saliou Ciss des munitions pour mettre en mal l’organisation défensive des Baréas de Madagascar, avec Sadio Mané comme pendant offensif.


Sur ce côté gauche, en plus des qualités techniques indéniables, ces deux internationaux peuvent dans le même temps apporter de la percussion et de la vitesse, des atouts non négligeables contre l’adversaire malgache dont l’ambition pourrait se limiter à attendre les Lions pour essayer de contrer.


Du côté de l’équipe nationale du Sénégal, un bon résultat à Antananarivo, vendredi, devrait contribuer à faciliter le voyage sur Dakar où la manche retour est prévue mardi.


Et surtout faire oublier les deux défaites concédées en match amical contre l’Afrique du Sud et l’Algérie, sur la même marque de 0-1.