Partager

Si c’était à refaire, Idrissa Gana Guèye et Papy Djilobodji réfléchiraient certainement à deux fois avant de rejoindre respectivement Aston Villa et Chelsea. L’ancien Lillois se morfond dans les bas-fonds du classement de la Premier League anglaise avec Aston Villa. L’ex-Nantais, lui, passe le plus clair de son temps sur le banc de Chelsea.

Après cinq années à Lille, Idrissa Gana Guèye a débarqué à Aston Villa. L’attrait de la Premier League anglaise et l’appât du gain ont dû être déterminants.

Très convoité par Marseille, Gana avait signé pour 4 ans chez les Villans avec un salaire de 250 mille euros (164 millions de FCFA), selon L’Equipe, au détriment de west ham et Southampton, moins offrant. Mais même s’il joue régulièrement (8 matchs en 10 journées), soit un total de 720 minutes, Gana et les Villans s’enlisent au fil des matchs et sont lanterne rouge de l’élite anglaise. Aston Villa reste sur 6 revers de suite et a perdu 8 de ses 10 matchs de championnat. À ce rythme, les propriétaires du Villa Park iront droit vers la Champions hip (D2). Cette perspective n’enchanterait aucunement Idrissa Gana Guèye, qui rêvait sûrement d’atteindre une autre dimension en rejoignant l’Angleterre.

Désirant quitter le FC Nantes à tout prix, Papy Djilobodji a entamé un sérieux bras de fer avec Nantes cet été. «Djilobodji nous fait tout un cirque mais c’est pareil. Il s’entend au niveau du salaire avec son club et derrière c’est «démerdez-vous». Il est bien gentil, mais on compte pour quoi ? Je ne supporte pas ça. (…) Il a oublié qu’il a joué en CFA en région parisienne, qu’on l’a pris et qu’on lui a appris à jouer au foot. J’exagère mais c’est presque ça. Il faut quand même qu’il soit un peu correct, reconnaissant, et qu’il arrête de nous faire du chantage. Moi, si on me met la pression, pas de problème. Je suis capable de le laisser toute l’année à ne rien faire», avait alors menacé le patron des Canaris, waldemar kita.

Finalement, «Djilo» s’est engagé avec Chelsea le dernier jour du mercato estival. À Londres, la mission paraissait délicate face aux gary Cahill, John Terry ou encore kurt Zouma. Un défi que l’ex-Nantais ne semble pas être en mesure de relever. Depuis son arrivée à Londres, le défenseur de 26 ans n’a disputé que quelques secondes lors de la victoire sur le terrain de la modeste formation de walsall (1-4), en League Cup. Depuis, Djilobodji ronge son frein. hier encore lors de la victoire de Stoke City sur Chelsea (1-1, tab 5-4) en match comptant pour les 8èmes de finale de la League Cup, l’ancien Nantais et sûrement futur ex-Londonien est resté sur le banc.