Partager

 Le retour de blessure de Lamine Sané et Pape Ndiaye Souaré donne les prémices d’un chamboulement dans l’axe central et le couloir gauche de  la défense des « Lions » dans la  perspective du match contre Madagascar.

A dire vrai Aliou Cissé se cherche encore, en dépit d’une base,  avec quelques têtes bien connues. Ce n’est tout de même pas un grand chantier.  Il y a tout juste des réglages. Et la défense pourrait ne pas être épargnée de ces ajustements, même si  elle n’est pas le brin fébrile de l’équipe. On dit souvent qu’on ne change pas une équipe qui gagne, mais on ne peut non plus garder une défense hésitante et déconcentrée  face à de grandes équipes (ndlr : les « Lions » ont encaissé 2 buts contre l’Afrique du Sud et l’Algérie).

Avec le retour de blessure de Lamine Sané et Pape Ndiaye Souaré, il pourrait y avoir un chamboulement dans ce secteur de jeu. Le prétexte dans l’axe central est que Sané est l’homme de confiance d’Aliou Cissé. Le brassard de capitaine confié au défenseur des Girondins dès l’entame du magistère d’Aliou Cissé  en dit long.

Cela ne devrait pas être une raison, d’accorder carte blanche au frangin de Salif Sané devant  Kalidou Koulibaly qui a fait bonne impression lors des deux derniers matches amicaux. Le défenseur de Naples a bien dépanné et n’a été aucunement lié à un but encaissé. Si on se fie à la performance,  Koulibaly  est plus en jambe que Sané qui bénéficierait de la confiance du coach. Dans les couloirs il y a toute une nécessité de réajustement.

Les deux couloirs des « Lions » sont encore des postes vacants. Les différents changements effectués à gauche et  à droit n’ont jusqu’ici pas révélé des titulaires à ces potes.  En termes de régularité, Pape Ndiaye Souaré semble être le seul à prendre ses marques.