Partager

S’il y a quelques griefs à opposer au jeu des «Lions», il faut le chercher au niveau de son collectif qui tarde à prendre ses repères. C’est du moins le constat que se fait  nombre d’observateurs, dont Ndofféne Fall, après cette deuxième défaite concédée mardi dernier face à l’Algérie (1-0). L’ancien international ne manque de fustiger la méthode du sélectionneur Aliou Cissé consistant à tourner son effectif à la veille de chaque rencontre.

Avec deux défaites consécutives  en rencontres amicales,  contre l’Afrique du Sud (Challenge Mandel    a) et l’Algérie et trois victoires face au Ghana, au Burundi et à la Namibie, les «Lions» d’Aliou Cissé peinent à convaincre sur la qualité de son jeu. Il suscite même quelques inquiétudes à quelques encablures des éliminatoires du Mondial 2018 qui débute dés le mois prochain, avec un déplacement du Sénégal à Madagascar.

Et les observateurs n’hésitent pas à mettre le doigt sur le collectif qui tarde encore à se mettre en place. Réagissant sur les ondes de la Rfm, l’ancien international Ndofféne Fall n’a pas manqué de  relever cette particularité dans la méthode utilisée jusqu’ici par le sélectionneur des «Lions» et consistant à tourner son équipe à la veille de chaque rencontre.

«De façon globale, je constate que l’entraîneur fait à chaque fois appel à de nouveaux joueurs. Je pense que la recherche en équipe nationale doit se faire à un autre niveau. Nous avons le potentiel pour mettre en place une très bonne équipe. Il faut qu’Aliou Cissé comprenne qu’il est en équipe nationale pour faire des résultats. On prend les meilleurs pour aller gagner. Il faut qu’il se tienne à ça et qu’il arrête la recherche. On n’a pas besoin d’aller trouver d’autres footballeurs», relève t-il, avant de poursuivre : «Dans un sport collectif, le but visé c’est la complémentarité et les automatismes. Nous avons rarement bénéficié d’un temps suffisant pour pouvoir nous préparer. Les deux matchs que le Sénégal a livrés contre l’Afrique du Sud et contre l’Algérie se ressemblent. Nous n’avons pas encore trouvé le collectif que nous cherchons. En équipe nationale, quand on reçoit tout le groupe, il faut essayer de mettre  en place une équipe et de se dire que c’est l’équipe des titulaires. Il peut y avoir des défections ».

L’ancien international de football pense que l’entraineur doit se ressaisir avant d’engager les éliminatoires de la Coupe du monde qui l’opposera au début de novembre prochain à l’équipe de Madagascar. «S’il continue  dans cette lancée, il va arriver jusqu’aux matchs éliminatoires et il n’aura pas son onze. Il n’y aura pas de repère sur ce onze sur lequel il compte. Les matchs amicaux sont à prendre au sérieux. Il faut que AliouCissé se ressaisisse et se dise qu’il n’est pas là pour faire de la recherche mais pour nous sortir la meilleure équipe possible pour gagner les matchs et qualifier notre équipe nationale », prévient-il.

Revenant sur la prestation de Sadio Mané, Ndofféne Fall indique que ses prestations  s’expliquent surtout par sa position dans le schéma mis en place.

«Surtout que l’entraîneur n’a pas toujours suffisamment de temps avec ses joueurs il faut donc,  autant que faire se peut, les mettre dans un dispositif où ils ont l’habitude d’évoluer. En club, nous savons que Sadio Mané joue 9 et demi devant l’attaquant de Southampton. Lui faire jouer dans une position excentrée peut lui amener à ne pas avoir ses habitudes. C’est la raison pour laquelle, il fait des matchs en demi teinte en équipe nationale », se désole-t-il.