Partager

L’Algérie est venue à bout du Sénégal sur le fil (1-0), mardi, en match amical. Un faux-pas,  le deuxième sous le magistère d’Aliou Cissé, révèle des enseignements. 

L’équipe d’Aliou Cissé n’a pas encore touché le fond,  en dépit de ses deux défaites consécutives.  On ne peut pas non plus minimiser cette contreperformance. La victoire d’entrée face au Ghana pour son baptême de feu avait laissé un gout d’inachevé, pour les plus pessimistes. Sans surprise le successeur d’Alain Giresse a réussi une belle entame en éliminatoires de la Can 2017. Normal. Parce que les adversaires, le Burundi et la Namibie n’étaient pas des  foudres de guerre.  Le tournant décisif, au regard de l’état de forme de ses joueurs, était de se jauger aux plus costauds. Coup de massue. Aliou Cissé et ses poulains vont courber l’échine devant l’Afrique du Sud et l’Algérie sur un score identique (1-0). A dire vrai,  le match contre l’Algérie  était le premier test grandeur nature pour Aliou Cissé. Une victoire dans cette rencontre aurait éclipsé, une tentative de rajeunissement de l’équipe, les failles tactiques … D’où la raison de croire que cette  défaite est un bien pour un mal.

Le rajeunissement de l’équipe

Un échec de transition. C’était une belle opportunité pour Aliou Cissé de valider sa politique de rajeunissement totale de la tanière. En vain. L’éviction des cadres de l’équipe au profit de la génération des JO 2012 prenait forme. La performance de ce groupe relooké, dynamique sur le plan physique,  face à une  équipe algérienne, a laissé entrevoir leur fougue et leur manque de maturité. Le patron des « Lions » satisfait du jeu produit par son équipe mais reconnait quand même que ses poulains ont lâché prise. « Je suis quand même satisfait de mes garçons, sur ce qu’ils ont pu faire pendant 80 minutes, avant le but », a-t-il fait remarquer à l’envoyé spécial de « Stades » à Alger. On peut en déduire que l’expérience des joueurs cadres aurait permis de gérer le score à dix minutes de la fin de la rencontre.

« L’Algérie nous a montré ce qu’est l’efficacité offensive », se lamente le coach. Une alerte. On peut aussi faire du neuf avec du vieux !