Partager

Il y a deux ans, jour par jour, le grand Bruno Metsu nous a quitté après un long combat contre la maladie. La vie est injuste, Metsu est parti à l’âge de 59 ans, mais nous, on ne l’oubliera jamais, jamais !

« Aujourd’hui, oui, je joue le match de ma vie. Je suis à la mi-temps et je veux le gagner avant la prolongation. Même si le choc a été terrible, j’ai toujours positivé. Je ne lâche pas l’affaire », déclara Bruno Metsu en juillet 2013 au quotidien l’Equipe avant d’ajouter « En octobre 2012, à Dubaï, où j’entraînais Al-Wasl, je me suis senti vraiment mal en me levant du banc après un match. Je suis parti faire des analyses de sang et le gars m’annonce, sans y mettre les formes : Vous êtes en phase terminale de cancer. Vous avez un cancer du colon, du foie et du poumon. On m’a donné trois mois. Le choc était énorme ». Mais Bruno a fini par perdre son combat contre le cancer et rendre son âme, le 15 octobre 2013, un an après avoir découvert qu’il était atteint du cancer.

La maladie ne l’a pas arrêté. Et même durant ses derniers jours, Bruno portait dans son cœur un amour au pays qu’il avait conduit aux quarts de finale de la Coupe du monde 2002, le Sénégal.  « J’ai plein de projets. Je suis sur un projet d’hôtel au Sénégal, à Saly, ça me prend la tête tous les jours pour les plans, les travaux…J’ai des objectifs », avait annoncé Bruno en juillet 2013.

Bruno Metsu est parti, mais au Sénégal, comme dans tout le continent africain, on se souviendra de lui. Il avait, en 2002, conduit les Lions de Téranga aux quarts de finale du mondial asiatique. Une victoire face au champion du monde en titre, la France, (1-0), deux nuls face au Danemark (1-1) et à l’Uruguay (3-3) au premier tour et une victoire contre la Suède (2-1) aux huitièmes ont fait de Bruno un héros au Sénégal et en Afrique.

Repose en paix Bruno, on ne t’oubliera jamais, JAMAIS !