Partager

L’équipe du Sénégal doit « régler définitivement » ses difficultés rencontrées par ses excentrés offensifs et défensifs, des soucis datant des éliminatoires de la CAN 2012, a analysé l’ancien défenseur international Cheikh Sidy Ba.

« Notre souci, ce sont les excentrés et il est temps de prendre à bras-le-corps cette difficulté et d’y trouver une solution définitive », a-t-il expliqué, précisant que les difficultés rencontrées par les Lions dans ce secteur datent des éliminatoires de la CAN 2012.
A la CAN 2012, le Sénégal avait « souffert de cette absence et tant que ces difficultés n’auront pas trouvé une solution, il serait difficile d’avoir de grandes ambitions », a-t-il indiqué.
Si l’on en croit Cheikh Sidy Bâ, quart de finaliste de la CAN 2000 avec les Lions, les arrières latéraux sénégalais « n’ont pas de grands apports » aussi bien sur le plan défensif qu’offensif.
« Si pour une première, Ciss (Saliou) a eu un rendement acceptable, ce n’est pas le cas de Lamine Gassama qui est un véritable problème en sélection nationale », a estimé l’ancien défenseur central, s’étonnant de « la fébrilité » du Lorientais en équipe nationale.
« Alors qu’il fait des matchs corrects en club, il perd tous ses moyens en équipe nationale et n’est brillant ni sur le plan défensif, ni sur le plan offensif où on ne voit même pas son apport », a-t-il résumé. D’après Cheikh Sidy Bâ, « le temps est venu de trouver une solution différente de Lamine Gassama ».
« Avec Pape Ndiaye Souaré absent et Saliou Ciss (hier), il y a un léger mieux, mais avec le niveau de ces joueurs, on doit s’attendre à ce qu’ils apportent davantage, parce que beaucoup de matchs se perdent et se gagnent sur les côtés dans le football moderne », a-t-il analysé.
Au cours du match amical perdu par les Lions contre les Fennecs d’Algérie, « quand les latéraux ont tenté des débordements et des montées, le Sénégal a eu des occasions de but », a-t-il dit.