Partager

C’est bel et bien l’équipe A’ du Sénégal qui devait faire face à l’équipe A d’Égypte, le jeudi 8 octobre dernier avant que la partie égyptienne n’annule la rencontre. Stades a pu entrer en possession du contrat dont il vous livre les contours.

Le Sénégal a effectivement signé un contrat avec la structure Golden Goal and Marketing, dirigée par Dany Boudimir, un agent agréé par la FiFA et basé à Chicago aux états unis d’Amérique. les termes du contrat ne souffrent d’aucune contestation. Le Sénégal devait déplacer son équipe A’ pour jouer contre l’équipe A d’égypte. Pour acheminer le Sénégal à Abu Dhabi en aller et retour, le match maker s’est engagé ainsi, à prendre en charge le billet d’avion en classe économique pour 33 personnes et 4 en classe Affaires d’où qu’ils viennent. il s’engageait aussi à prendre en charge tous les frais d’hébergement de l’équipe sénégalaise avec les trois repas quotidiens et deux collations par jour.

Dans le contrat, il est mentionné aussi que la FSF devait percevoir 50 000 dollars uS (environ 25 millions FCFA) comme émoluments  Cette somme devant être versée une semaine avant la rencontre. En contrepartie, le Sénégal devait  trouver les visas d’entrée à ses joueurs en territoire émirati. il devait aussi faire la promotion du match en accentuant la communication autour de son équipe.  S’il y a plusieurs moutures de contrats, c’est celle signée le mercredi 30 septembre entre Dany Boubimir pour le compte de Golden Goal and Marketing d’une part et de victor Ciss, le Secrétaire général de la FSF d’autre part, qui est valable.

Toutefois, dans les termes du dernier contrat, Golden Goal and Marketing a exigé la présence d’Aliou Cissé. et dans le contrat, il est dit que le sélectionneur national de l’équipe A devait effectuer le déplacement à Abu Dhabi, rester sur le banc de touche et se présenter en conférence de presse d’après-match.

D’ailleurs, pour cela, la FSF a exigé au match maker de payer le prix qu’il faut. C’est pourquoi, le contrat est passé de 40 000 à 50 000 dollars uS. Cependant, lors de la discussion tripartite qui a regroupé les dirigeants des fédérations égyptienne et sénégalaise pour tenter de «sauver» le match, Omar Naïm, le représentant de Dany Boudimir à cette rencontre, a clairement fait comprendre à la partie égyptienne que le Sénégal était dans ses droits. Il a brandi le contrat qui lie les parties. Mais, les égyptiens ne pouvaient pas revenir sur la décision qu’ils avaient déjà prise la veille. et le match n’a pu être sauvé.

LE MATCH-MAKER S’EXCUSE AUPRES DE LA FSF

Le président de la FSF, Me Augustin Senghor, a reçu un courriel du match-maker d’égypte / Sénégal le 9 octobre, au lendemain de l’annulation du match. Dans sa missive, Dany Boudimir écrit : «Je voudrais  m’excuser auprès de la FSF, de l’ensemble des footballeurs et du public sénégalais des dégâts causés suite à l’annulation du match amical Sénégal A’ / Égypte». il poursuit : «La Fédération égyptienne aussi bien que non Stop, la structure chargée d’organiser cette rencontre, ont reçu la liste des joueurs sénégalais depuis plus de deux semaines. Et je pense que l’Égypte devait respecter ce qu’elle a signé. Malheureusement, ils ont refusé de jouer cette rencontre amicale et ont en même temps causé beaucoup de dommages. Face à cette situation, je suis tenté de me demander si l’Égypte était même prête à jouer cette rencontre», a-t-il dit. par conséquent, Dany Boudimir entend aller jusqu’au bout de sa logique. «Je vous assure que je m’investirai pour que tous les engagements pris dans cette affaire soient réglés et que le Sénégal entre dans ses droits financièrement parlant. En même temps, l’Égypte respectera tous les termes du contrat comme il a été préalablement mentionné», a-t-il conclu.