PARTAGER
La rencontre amicale Algérie-Sénégal prévue mardi à Alger est partie pour être capitale malgré son caractère de match de préparation, soutiennent des médias algériens selon lesquels les Fennecs ont besoin de se rassurer avant la double confrontation contre la Tanzanie, comptant pour le second tour des éliminatoires de la Coupe du monde 2018.
La rencontre amicale Algérie-Sénégal prévue mardi à Alger est partie pour être capitale malgré son caractère de match de préparation, soutiennent des médias algériens selon lesquels les Fennecs ont besoin de se rassurer avant la double confrontation contre la Tanzanie, comptant pour le second tour des éliminatoires de la Coupe du monde 2018.
Autant que lors de leur dernière confrontation à Malabo, en Guinée Equatoriale, pour la troisième journée de la poule D de la dernière Coupe d’Afrique des nations (CAN), les Fennecs se trouvent dans l’obligation de gagner selon des médias algériens.
‘’Le coach est obligé de jouer son va-tout pour éviter la grogne du public du 5-Juillet, chose qui serait triste pour le football et la sélection nationale’’, écrit le quotidien Le Buteur dans son édition de lundi.
‘’Il leur a demandé de jouer ce duel amical de mardi contre le Sénégal comme un match décisif pour leur avenir. C’est ainsi qu’il n’entend pas du tout chambouler l’équipe qui a bien terminé la seconde période du match face à la Guinée (défaite 1-2)’’, rapporte le quotidien spécialisé.
Plus critique, le journal Compétition indique que le technicien français se trouve sous pression. ‘’Il y a des signes qui ne trompent pas, qui montrent bien que Gourcuff est sous pression et qu’il traverse une période délicate qui pourrait lui être fatale dans le cas d’un nouvel échec’’, écrit le journal.
D’ailleurs, note-t-il, ‘’tout le monde attend avec curiosité le match de ce mardi contre le Sénégal pour découvrir le onze qui sera aligné par Gourcuff’’.
‘’Ce dernier va-t-il se passer de Slimani ou bien misera-t-il encore sur lui d’entrée. Pourtant, les solutions existent, car des joueurs comme Bounedjah, Belfodil ou le nouveau capé Benrahma ont beaucoup de qualités et peuvent remplacer l’attaquant du Sporting de Lisbonne
sans problème’’, ajoute-t-il.
‘’On ignore les intentions de l’ex-coach des Merlus qui ne semble pas avoir la mainmise sur son groupe’’, souligne le quotidien spécialisé algérien.
Très critique à l’encontre du technicien français, la publication algérienne estime que sous sa direction, ‘’l’EN (Equipe nationale algérienne) va droit dans le mur’’. ‘’Plus de 40 millions d’Algériens le pensent’’, commente le journal spécialisé.