Partager

« L’équipe nationale est ouverte à tout le monde ». Cette phrase d’Aliou Cissé trouve bien sa pertinence en ces temps qui courent. La tanière enregistre sans cesse l’arrivée de nouveaux joueurs. Pendant que d’autres frappent à la porte. Certains par contre cherchent à confirmer. Les supposés « cadres »  non réguliers sont avertis.

L’indisponibilité des cadres en question ?

Chaque entraineur a sa façon de faire, ou ses joueurs préférés. Ils sont aujourd’hui nombreux, ces supposés « cadres » sous l’ère Giresse qui peinent à conquérir  le cœur d’Aliou Cissé. C’est désormais le cas pour Stéphane Badji, Dame Ndoye, Papy Djilabodji, Moussa Sow,… pour ne citer que ceux-là, souvent omis par l’actuel sélectionneur national. Parmi les rares « survivants », se pose souvent un problème de santé fragile. Leur régularité fait donc défaut. Dans ce lot figure en bonne place, Lamine Sané ….

Les cas de forfait agacent presque tout les sélectionneurs, c’est pourquoi l’ancien capitaine des  « Lions » de 2002 n’hésite pas à faire recours à d’autres joueurs prometteurs.

Coulibaly, Cheikh Ndoye…. Pour confirmer

L’indisponibilité du capitaine des Girondins de Bordeaux, Kalidou Coulibaly en fait une bonne affaire. Le défenseur de Nable en Italie associé à Kara Mbodj dans la charnière centrale contre la Namibie, semble être à la hauteur de la tache même s’il faudra patienter  pour avoir une meilleure carburation entre les deux défenseurs. Tout comme Coulibaly, le géant Cheikh Ndoye peut aussi secouer  l’ossature habituelle au sein de l’équipe nationale. Le joueur d’Anger a été d’un apport considérable sur la récupération du ballon lors des deux derniers matches des « Lions ». La concurrence sera beaucoup plus rude que l’on imaginait avec aussi la présence de Pape Aliou Ndiaye dans ce compartiment, mais aussi et surtout, le retour de Mohamed Diamé et l’arrivée d’autres nouveaux. Idrissa Gana Guèye Cheikhou Kouyaté, Alfred Ndiaye et autre Stéphane Badji qui étaient en pole, ne sont plus totalement à l’abri du banc de touche, avec notamment les arrivées d’Issa Sarr (Orlando Pirates) et Younousse Sankharé (Guingamp). Cela est d’autant plus véridique avec une  arrivée probable d’autres prodiges qui frappent à la porte. Il en est ainsi en défense comme en attaque.

Wagué, Nampaly Mendy, Sabaly… frappent à la porte

L’arrivée de Moussa Wagué en équipe A est imminente. N’eut été la détermination de la sélection olympique, le défenseur de Aspire serait enrôlé pour la rencontre Algérie – Sénégal de ce mardi. Chez les U23 et les U20, Wagué est indéboulonnable ; sa probable arrivée en équipe sénior ne serait pas surprenante et  les occupants de ce secteur en équipe ont de quoi frémir. Autre Wagué, l’arrière droit de Nante, Youssouf Sabaly pourrait aussi gonfler le nombre de prétendants à ce poste. D’ailleurs le quotidien sportif « Stade » faisait écho de sa proximité en sélection. Tout ne sera plus comme avant pour  Lamine Gassama et Issa Cissokho qui peine à faire de ce poste une propriété. Même situation ou presque dans le coté opposé avec une possibilité de voir Benjamin Mendy porter le maillot du Sénégal. Là également Pape Ndiaye Souaré et ou Cheikh Mbengue doivent batailler ferme pour garder cette place.

Dans cette forte concurrence, les avant-centres ne sont pas en restes. Si Sadio Mané, Mame Biram Diouf Moussa Konaté… sont encore les heureux élus d’Aliou Cissé, avec la mise à l’écart de Papis Cissé, Moussa Sow, Demba Ba entre autres, la hiérarchie n’est cependant pas intouchable. En effet, dans un futur proche, on aura un jeune prodige connu du public sportif sénégalais à l’instar de Baye Omar Niasse. Mais aussi d’autres joueurs réputés comme Henry Saivet, Diafra Sakho qui clignotent derrière et qui ne cherchent qu’à confirmer à présent avec les nombreux forfaits.

En clair, match après match, chaque liste voie l’arrivée de nouveaux joueurs. Des « bleus » loin d’être des faire-valoir.