Partager

Les clubs sénégalais, après les résultats probants des sélections des moins de 20 ans (finaliste du CHAN et demi-finaliste du Mondial 2015) et des U 23 (médaillée d’or aux Jeux africains 2015), doivent davantage intégrer de jeunes footballeurs dans leurs groupes de performance, a suggéré, mercredi, Boucounta Cissé, l’entraîneur du Ndiambour de Louga, promu en ligue 1.

‘’Les résultats parlent d’eux-mêmes et la différence entre des footballeurs doit se trouver au niveau du talent’’, a fait savoir à l’APS, l’entraîneur de l’équipe nationale des moins de 17 ans qualifiée à la CAN de sa catégorie en 2011.

Pour le technicien expérimenté qui a débuté la préparation de la saison 2015-2016 par une phase de tests des joueurs devant intégrer le groupe de performance du Ndiambour de Louga, il ne sert à rien d’alourdir son effectif de trentenaires qui n’apportent pas grand-chose.

‘’Au contraire des trentenaires, en faisant confiance à un jeune footballeur, il y a une possibilité de le faire progresser’’, a-t-il dit relevant qu’il a toujours opté pour cette politique de rajeunissement dans ses
équipes.

Aussi bien à la Linguère de Saint-Louis et au Ndiambour de Louga, Boucounta Cissé rappelle avoir été obligé de faire sans les anciennes ossatures de ces équipes.

‘’A Saint-Louis, à mon arrivée, on a été obligé de tout reprendre puisque la majorité des joueurs était parti sous d’autres cieux’’, a-t-il rappelé soulignant qu’avec de jeunes pousses, il a été possible de tenir
la barque.

Pour sa deuxième saison sur le banc du Ndiambour de Louga, s’il a décidé de garder 15 joueurs de l’ancien effectif, il fera également avec une dizaine de nouvelles recrues dans son effectif, a-t-il dit.

‘’Nous allons travailler avec un effectif de 25 joueurs dont trois gardiens et la politique restera d’avoir des joueurs à fort potentiel qu’on pourrait faire progresser’’, a dit le technicien qui a permis au Sénégal de prendre part pour sa première phase finale de CAN des moins de 17 ans en 2011.